Exposition La Russie romantique à l'époque de Gogol et Pouchkine

Une exposition présentée au musée de la Vie romantique, Paris (28 septembre 2010 - 16 janvier 2011)

Publié le jeudi 28 octobre 2010



L'exposition présente une importante sélection d'oeuvres autour du romantisme russe, peintures, sculptures, oeuvres sur papier et objets d'art représentatifs de l'identité iconographique et chromatique sous les règnes du tsar Alexandre Ier (1777-1825) et de son frère Nicolaï Ier (1796-1855).


Cette somme témoigne du génie russe à l'époque de ses plus illustres écrivains Pouchkine et Gogol et de nombre de ses plus célèbres artistes dont des portraits majeurs des frères Brioullov, de Kiprenski et Sokolov, des paysages de Vorobiev, des peintures d'intérieurs de Tikhobrazov et Antonov, un ensemble particulièrement riche d'aquarelles et de bas reliefs signés Fedor P. Tolstoï.

Karl P. BrioullovLa grande-duchesse Marie Nikolaïevna (1819-1876) - 1837 © Galerie Tretiakov, Moscou
Karl P. Brioullov
" Années 1820au1840 : le décalage énorme qu'il y a entre l'histoire culturelle de la Russie et celle des autres pays européens explique qu'on ne puisse mettre sur le même plan d'une part « la Russie romantique », d'autre part « l'Angleterre romantique » ou « la France romantique », sans un malentendu criant.

L'Angleterre, la France, l'Italie avaient un long passé littéraire et artistique. Rien de tel pour la Russie, qui ne s'était éveillée à la peinture, à la musique, à la poésie qu'au début du XVIIIe siècle, sous l'impulsion de Pierre le Grand. Jusque-là, n'était admis dans les arts que ce que l'Eglise autorisait [.]

L'artiste indépendant, l'inspiration personnelle, la liberté créatrice, tout cela était inconnu. Faire un premier tour dans le romantisme russe, c'est assister au brusque éveil d'une conscience artistique et morale. « Une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil », telle nous apparaît la peinture russe à ses débuts, ce qui explique la fraîcheur et la spontanéité qu'elle garde dans tous les genres qu'elle aborde[.] ". Extrait du catalogue de l'exposition, Dominique Fernandez de l'Académie française.

Karl I. RabusCathédrale Basile-le-Bienheureux, Moscou - ca. 1840 © Galerie Tretiakov, Moscou
Karl I. Rabus
Ces chefs-d'oeuvre présentées dans l'exposition proviennent de la galerie Tretiakov, musée national fondé en 1856 à Moscou par Pavel Tretiakov (1832-1898), industriel, connoisseur et mécène d'exception. La galerie abrite aujourd'hui, avec quelque 130 000 oeuvres, une des plus riches collections d'art russe.

Informations pratiques

 Musée de la Vie Romantique : Hôtel Scheffer-Renan - 16, rue Chaptal - Paris 9e

 Horaires : Ouvert tous les jours de 10 à 18h, sauf les lundis et jours fériés.

 Accès : métro Saint-Georges, Pigalle, Blanche, Liège. Bus 67, 68, 74.

 Visite - conférence de l'exposition en cours - Tel : 01 55 31 95 67

 Tarif : 7 € - 5 € - 3,50 €

 Catalogue d'exposition : La Russie romantique à l'époque de Gogol et Pouchkine. Chefs-d'oeuvre de la Galerie Tretiakov, Editions Paris Musées

Commissariat d'exposition : Sous la direction de Loudmila Markina, directrice du département des Peintures XVIIIe- début XIXe siècle, Galerie Tretiakov et Daniel Marchesseau, directeur du musée de la Vie romantique


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris