Exposition Enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance, musée du Louvre

Une exposition présentée au musée du Louvre, Paris (7 juillet - 10 octobre 2011)

Publié le mercredi 14 septembre 2011



Le Louvre présente soixante-dix enluminures italiennes, françaises, flamandes et germaniques, une vision précieuse sans égale, née de la rencontre du livre et de la peinture du XIe au XVIe siècle.


Jean Fouquet, Tours, vers 1420 - Tours, entre 1478 et 1481Les enluminures, ces peintures qui illustrent un texte, en particulier les livres manuscrits et les chartes du Moyen Age et de la Renaissance, ont été très tôt appréciées pour leur valeur artistique intrinsèque

De facture minutieuse, reflétant parfois les créations de la grande peinture, elles ont parfois été séparées des ouvrages qu'elles ornaient, sans respect de leur fonction première et de leur lien avec l'écrit.

Les enluminures sont ainsi devenues, dès le XVIIe et le XVIIIe siècle, des objets de collections recherchés, au même titre que les dessins et les petits tableaux.

Si la Bibliothèque nationale de France a pour mission de conserver les manuscrits enluminés quand ils sont restés reliés, le Louvre, de son côté, a pour vocation de recueillir les pages magistrales qui, au fil du temps, ont été retirées des ouvrages et qui ont aujourd'hui le caractère autonome de petites peintures.

 Giovanni Battista Castello, dit « il Genovese » Gênes, vers 1547-Gênes, 1639La collection du Louvre, qui provient pour l'essentiel de donations, offre des exemples d'enluminures du XIe au XVIe siècle, mais ce sont les pièces, très picturales, des XIVe, XVe et XVIe siècles qui y occupent la plus grande place.

À son plus haut degré d'excellence, l'enluminure du Moyen Âge et de la Renaissance, aussi minuscule soit-elle, appartient de plein droit au monde de la grande peinture.

Il s'agit presque toujours d'oeuvres créées en Italie, en France ou au Pays-Bas. Certaines de ces pièces, dues à Jean d'Orléans, Lorenzo Monaco, Jean Fouquet ou Giulio Clovio, sont célèbres, d'autres, plus nombreuses, sont restées peu connues jusqu'à ce jour, et cette exposition, qui regroupe un peu moins de la moitié du fonds d'enluminures conservé par le musée, les présente pour la première fois.

Le fonds des enluminures conservé au Louvre reste en effet largement méconnu. La publication du catalogue raisonné de cet ensemble offre l'occasion d'en découvrir pour la première fois les raffinements.

Maître de Boucicaut, Paris, actif entre 1408 et 1420 environ Informations pratiques

 Musée du Louvre 34, Quai du Louvre, 75001 Paris - Aile Denon.

 Accès métro : station Palais-Royal/musée du Louvre. Par bus, n° 21, 24, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95.

 Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h. Les mercredis et vendredis jusqu'à 22h.

 Tarif : Accès avec le billet d'entrée au musée : 10 € / plein tarif. Gratuité : pour les moins de 18 ans, les chômeurs. Gratuit tous les 1er dimanches de chaque mois, Journées du Patrimoine.

 Catalogue d'exposition Enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance, éd. musée du Louvre / Hazan

Commissaire de l'exposition : Dominique Cordellier, conservateur en chef au département des Arts graphiques du musée du Louvre. Avec la collaboration de Laura Angelucci et de Roberta Serra.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris