Exposition De Bonnard à Vuillard, la donation Marcie - Musée d'Orsay, Paris

Une exposition présentée au musée d'Orsay, Paris (22 novembre 2016 - 30 mars 2017)

Publié le mercredi 21 décembre 2016



Pierre Marcie-Rivière et son épouse Zeïneb, grands collectionneurs de l'art du XIXe et du XXème siècle, ont réuni pendant plus de trente ans une collection d'oeuvres des Nabis remarquable par sa cohérence esthétique et scientifique.


bon2.jpgEdouard Vuillard (1868-1940) La Commode rouge, vers 1892. Paris, musée d'Orsay, donation Marcie-Rivière © RMN - Grand Palais / Patrice Schmid
Leur donation au musée d'Orsay comprend 24 peintures et 92 oeuvres graphiques de Bonnard, 23 peintures et 2 pastels de Vuillard, dont le projet grandeur nature d'un décor conçu pour un restaurant parisien, Intérieur de salon de thé, Le Grand Teddy.

Cette collection exprime une sensibilité aux sujets intimes et aux compositions mystérieuses.

bon3.jpgEdouard Vuillard (1868-1940). Marthe Mellot, vers 1891-1892. Paris, musée d'Orsay, donation Marcie-Rivière © RMN - Grand Palais / Patrice Schmid
Parmi les peintures, plusieurs Bonnard des meilleures années nabies possèdent un caractère expérimental où le sujet se devine plus qu'il ne s'impose comme dans Le joueur de banjo.

Soirées musicales, portraits saisis sur le vif, comme ceux de l'actrice Marthe Mellot par Vuillard, intérieurs avec personnages, paysages urbains témoignent des correspondances étroites entre Bonnard et Vuillard pendant les années nabies : Chevaux et filles au Bois, Scène de rue de Bonnard ou encore Intérieur à la tenture rouge, Les Demoiselles Fornachon, Le Bureau, Les Journaux de Vuillard.

bon1.jpgPierre Bonnard (1867-1947). Joueur de banjo, 1895. Paris, musée d'Orsay, donation Marcie-Rivière © ADAGP, Paris 2016
Dans cette collection, figurent également des tableaux de la maturité de Bonnard et de Vuillard, paysages, scènes d'intérieur au chromatisme vibrant, portraits, nus à la toilette, dont le lumineux Nu accroupi au tub de Bonnard.

Un ensemble de 89 dessins de Bonnard, le plus grand fonds de l'artiste jamais rassemblé par un collectionneur, complète et éclaire la démarche du peintre.

Simples croquis pris sur le vif, recherches de composition, études en vue d'un tableau ou d'illustrations, ces pages de carnets témoignent de la curiosité toujours en alerte du peintre. Il est aisé de reconnaître sur certaines de ces feuilles les prémices de tableaux célèbres, comme le dessin préparatoire pour Le Plaisir, l'un des quatre panneaux réalisés par Bonnard pour décorer la salle-à-manger de Misia Edwards dans son appartement du quai Voltaire, aujourd'hui conservé au musée d'Orsay.

La plupart des dessins sont des recherches pour des nus, des paysages et des scènes avec personnages, composant des variations inspirées autour des sujets favoris du peintre. Ces crayonnés réalisés pour lui seul, révèle un observateur en alerte permanente et en harmonie profonde avec le monde qui l'entoure.

Informations pratiques :

 Accrochage Bonnard / Vuillard. La donation Zeïneb et Jean-Pierre Marcie-Rivière. La jeunesse de l'impressionnisme, jusqu'au 30 mars 2017.

 Musée d'Orsay, entrée par le parvis, 1, rue de la Légion d'Honneur, 75007 Paris .

 Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 18h, le jeudi jusqu'à 21h45.

 Tarif : droit d'entrée à l'exposition et au musée : tarif unique : 12 € / tarif réduit : 9 €

- Catalogue d'exposition : De Bonnard à Vuillard, éd. Musée d'Orsay / Flammarion


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris