Exposition Beauté animale, au Grand Palais

Une exposition présentée au Grand Palais, Paris (21 mars 2012 au 16 juillet 2012)

Publié le Friday 23 March 2012



Depuis la Renaissance, artistes et naturalistes n'ont cessé d'observer les animaux et de les représenter, traduisant notre fascination et notre curiosité pour un monde qui n'a pas fini de livrer sa diversité.


Exposition Beauté animale, Grand Palais, 2012Exposition Beauté animale, Grand Palais, 2012
A travers des oeuvres majeures, l'exposition explore les rapports que les artistes, souvent les plus grands peintres et sculpteurs, entretiennent avec les animaux.

Elle montre que le lien entre art et science, entre notre soif de connaissance de l'animal et notre fascination pour sa beauté, continue d'être étroit.

Peintures, dessins, sculptures, photographies, célèbres ou insolites. La manifestation réunit 120 chefs-d'oeuvre de l'art occidental, de la Renaissance à nos jours, avec un parti pris radical et inédit : ne montrer que des oeuvres où l'animal est représenté seul et pour lui-même, hors de toute présence humaine.

Le parcours de l'exposition, réalisé avec un souci de clarté et d'accessibilité à tous les publics, mêle le sauvage et le domestique, l'étrange et le familier.

La première section est une introduction au regard de l'artiste sur l'animal depuis la Renaissance. Comme la beauté humaine, la beauté animale doit répondre à des critères précis, qui varient selon les époques et les milieux.

Jacopo da Ponte, dit Jacopo BASSANO (1515-1592)La 2e section, Préjugés esthétiques et moraux, interroge nos goûts. Pourquoi sommes-nous séduits par un animal ou au contraire dégoûtés par un autre ? Comment cette hiérarchie entre les bêtes s'est-elle formée dans nos mentalités ?

De fait, certaines espèces sont négligées des scientifiques et des artistes. Aujourd'hui, l'art bouleverse ces valeurs et les artistes s'attachent à des animaux longtemps dénigrés, en jouant sur nos réactions.

A la suite de Dürer et de Van Gogh, César a représenté la chauve-souris, Picasso s'est intéressé au crapaud, Louise Bourgeois a réhabilité l'araignée. Quant à Johan Creten, il nous renvoie à la fascination très ancienne que nous avons pour les créatures sous-marines.

Jeff KoonsCaniche, 1991. Bois polychrome, Lisbonne, Museu Colecção Berardo © Musée Collection Berardo / Fondation d'art moderne et contemporain
Jeff Koons
Longtemps niée, la souffrance des animaux est reconnue sous l'impulsion de Montaigne ou de La Fontaine. La question de l'âme animale est posée. Les oeuvres d'art démontrent la sensibilité des animaux et toute leur gamme d'expressions irrésistibles.

La dernière section consacrée aux animaux exotiques, dévoile les oeuvres qui leur ont été consacrées depuis la Renaissance, l'engouement dont ils fait l'objet au XIXe siècle à l'origine de l'« art animalier », sous l'impulsion de Barye et de Delacroix.

Beaucoup de créateurs s'interrogent aujourd'hui sur le rapport homme/animal et s'alarment de la menace qui pèse sur la biodiversité. La beauté animale ne sera-t-elle bientôt plus qu'un souvenir ?

beaute-3.jpg Informations pratiques :

 Galeries nationales du Grand-Palais : 3, avenue du Général Eisenhower, entrée Clémenceau - Paris 8e

 Accès métro : Lignes 1, 9, 13 / Franklin- Roosevelt ou Champs Élysées-Clemenceau.

 Horaires : Ouvert au public tous les jours de 10h à 20h, nocturne le mercredi et le vendredi jusqu'à 22h00. Fermé le mardi et le 1er mai.

 Tarif : 11€, tarif réduit : 8€

 Catalogue de l'exposition Beauté animale, éditions RMN - Grand Palais

Commissariat d'exposition : Emmanuelle Héran, conservateur du patrimoine, directeur scientifique adjoint de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais


Beauté animale : présentation de l'exposition par Rmn-Grand_Palais


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris

Vos annonces
Mots clés

PayPal