Camille Claudel (1864 au 1943)

Paris, musée Rodin (du 15 avril au 20 juillet 2008)

Publié le jeudi 24 avril 2008



Cette rétrospective éclaire d'un jour nouveau le parcours artistique ponctué de chefs d'oeuvres d'une artiste aujourd'hui plus connue pour sa vie privée que pour ses propres créations. Après avoir été longtemps jugé en référence à Rodin, l'art de Camille Claudel apparaît profondément original, intense et rayonnant. Cette exposition a pour ambition d'appréhender l'oeuvre de cette insoumise en dehors de la passion qui l'unit à Rodin.


William ElborneCamille Claudel travaillant à Sakountala dans son atelier, 1887, papier albuminé © musée Rodin, Paris, 2008
William Elborne
Quelle place occupe l'oeuvre de Camille Claudel dans le courant artistique de la fin du XIXème siècle ? Camille Claudel a-t-elle réussi à créer une sculpture résolument moderne en marge de l'oeuvre de Rodin ? Comment a-t-elle évolué en tant que femme élève-sculpteur dans un atelier ? Autant de questions auxquelles cette exposition s'efforcera de répondre.

"Il s'agit, en effet, d'une exposition destinée à présenter l'artiste telle qu'en elle-même, à travers son itinéraire propre et ses recherches personnelles. Grâce à une très forte mobilisation de la famille de l'artiste et de nombreux collectionneurs privés et publics, l'essentiel de sa production, relativement réduite au demeurant, est exposée. " Extrait de la préface du catalogue de l'exposition par Dominique Viéville.

Une oeuvre animée « par un souffle épique, enivrant voire tragique » (B. Gaudichon) L'oeuvre de Camille Claudel est connue pour être marquée par l'influence de Rodin. Le maître a largement inspiré l'élève. L'inverse est également vrai, à tel point qu'il est parfois difficile de déterminer le travail de chacun d'eux. Mais, l'oeuvre de Camille Claudel témoigne également d'une incroyable puissance créatrice.

Camille ClaudelJeune Fille à la gerbe, 1886 ?, terre cuite (Photo : Ch. Baraja), © ADAGP, Paris, 2008
Camille Claudel
"[...] l'exposition a pour ambition de mettre en évidence les recherches esthétiques de Camille Claudel, et de comprendre son travail, fondé non seulement sur l'émotion, mais aussi sur une intense réflexion. Intelligente, cultivée, considérée souvent par ses contemporains et Rodin lui-même comme un « homme » en raison de sa puissance créatrice et de sa vigueur intellectuelle, la sculptrice a parfois été éclipsée par la femme, belle et malheureuse. Camille Claudel travaille, en cette fin du XIXe siècle, à une époque riche en interrogations artistiques, mais son destin tragique, sur le plan amoureux, personnel et créatif, a souvent fait basculer en arrière-plan les questions proprement plastiques et esthétiques qui se posent à propos de son oeuvre. " Dominique Viéville

L'exposition permet de découvrir ou redécouvrir les oeuvres qui ont fait la renommée du sculpteur : La Valse où un couple de danseurs passionnément enlacés semble emporté dans un tourbillon ; L'Âge mûr, oeuvre autobiographique symbole de sa rupture avec Rodin ; La Vague ou Les Causeuses, exemples représentatifs de sculptures où Camille Claudel s'affranchit du maître pour réaliser des oeuvres plus personnelles, fortement influencées par les arts décoratifs et le japonisme.

Certaines oeuvres sont quant à elles présentées pour la première fois au public comme le plâtre de La Niobide Blessée, déposé par l'Etat français au musée de Bejaia, en Algérie, en 1935, ou encore des petites études en terre cuite provenant des collections du musée et récemment réattribuées à Camille Claudel.

Commissaire général de l'exposition : Dominique Viéville
Commissaires de l'exposition : Aline Magnien, Véronique Mattiussi

Informations pratiques :

 Musée Rodin : 79 rue de Varenne, 75007 Paris.

 Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 17h45.

 Accès : métro Varenne

 Tarif exposition 7 €, tarifs Jeunes et Pro 5 €, tarif Famille 10 €

 Camille Claudel (1864 au 1943), édition Gallimard


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris