Lettre d'information

L'art africain - Ezio Bassani

Art africain - Editions Skira - Ouvrage broché - 304 pages - Textes en Français - Publié en 21/09/2012

La sculpture a été le principal moyen d’expression des artistes africains du passé. Le sujet quasi exclusif de leurs créations est la figure humaine, qui évoque des personnages importants de la communauté, tant réels que symboliques, ou des entités facilitant le contact avec le surnaturel.

Expédié sous 3 à 6 jours

52,13 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9788857211671
Artiste-Genre Art africain
Auteur(s) Ezio Bassani
Editeur(s) Skira
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 304
Langue Français
Dimensions 320 x 210
Technique(s) 297 illustrations
Date parution 21/09/2012

La figure est isolée dans un espace métaphysique dont elle s’approprie, elle n’exprime pas de sentiments, est immobile et ne fait pas de gestes, tout au plus ceux-ci sont suggérés par de petites irrégularités qui rompent la symétrie et la frontalité de l’œuvre et la transforment en un organisme vivant.

Les œuvres sont généralement de dimensions modestes (certaines n’ont que quelques centimètres, d’autres à peine plus d’un mètre) et sont anti-monumentales et antirhétoriques. L’univers infini de la sculpture africaine est l’aboutissement d’un processus évolutif complexe et diversifié, une mosaïque bigarrée produite par une histoire riche aux multiples contaminations stylistiques, fruit de contacts, de migrations, de guerres et d’alliances.

Au siècle dernier, et en particulier au cours des cinquante dernières années, le continent africain a connu des transformations radicales et irréversibles dans les domaines de l’organisation sociale et politique, de l’économie et de la religion: les rites antiques sont tombés en désuétude ou ont progressivement fait place à de nouvelles religions (le christianisme et l’islam); la création de nouveaux états souverains et l’économie de marché qui gagne toujours plus de terrain ont peu à peu rendu inutile une création artistique qui répondait aux besoins spirituels, religieux et politiques du monde africain du passé.

Inévitablement, de nouvelles formes d’expression s’affirment parallèlement au processus de mondialisation, avec la création d’œuvres destinées au marché de l’art et de moins en moins liées à celles du passé. Dans certains cas, ces formes ont survécu, en particulier dans les milieux ruraux.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus