Lettre d'information

Henri Manguin, fauve et précurseur (1898-1906)

Henri Manguin - Editions Indigènes - Ouvrage broché - 60 pages - Textes en Français - Publié en 26/06/2009

Les oeuvres de Henri Manguin témoignent de son caractère étonnamment novateur, un précurseur du fauvisme. L'exposition présente 70 de ses oeuvres.

 

Produit indisponible

14,22 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782911939693
Artiste-Genre Henri Manguin
Editeur(s) Indigènes
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 60
Langue Français
Dimensions 210 x 210
Date parution 26/06/2009
Poids 0.258
Afficher le lien de contact Oui
Musée Musée Terrus, Elne

Catalogue de l'exposition "Henri Manguin, fauve et précurseur (1898-1906)", présentée au musée Terrus, Elne (27 juin - 30 septembre 2009).

Henri Manguin, précurseur de la couleur pure ? Force est de constater que ce peintre (1874-1949) avançait sur une piste fauve bien avant l'été 1905 quand Matisse crée, à Collioure, ce que l'histoire de l'art homologuera sous le nom de "Fauvisme".

Il ne saurait être question pour autant de remettre en cause cet instant inaugural. Mais de montrer, aujourd'hui, des oeuvres de Manguin témoignant de son caractère étonnamment novateur que Matisse lui-même semble avoir identifié alors qu'il écrit, en septembre 1904, à son ami Manguin : "Et toi ? Tu as dû travailler comme un cheval, dans ta lettre tu ne parais pas réjoui, mais tu n'es jamais content et ça ne t'empêche pas de rapporter des trucs. Moi je ne suis pas content et je rapporte rien". Commentaire du commissaire d'exposition, Jean-Pierre Barou.

Le grand collectionneur américain, Leo Stein, fera ce commentaire à la suite d'un achat d'une oeuvre de Manguin, en avril 1905 : « C'est une sorte de Matisse que je n'avais encore jamais vu. » Et Marcel Sembat, collectionneur français, dans son journal, mentionnera le désarroi du père du fauvisme devant de magnifiques Manguin «qui lui font mal comme une roublardise d'imitateur».

Et pourtant, Manguin semble n'avoir copié personne alors que, dès 1902, et sans doute avant, il s'aventure avec ardeur et bonheur sur la piste «fauve» - souvenons-nous, le mot n'apparaît qu'à l'automne 1905.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus