Art History

Home

    Les femmes célèbres sont-elles des grands hommes comme les autres ? View larger

    Les femmes célèbres sont-elles des grands hommes comme les autres ?

    Dans le paysage commémoratif parisien, une cinquantaine de statues et monuments ont été édifiés pour honorer des femmes...

    25,00 €

    Only 0,01 € for Shipping on any order over 29€ in France


    Publisher - Creaphis
    Format - Ouvrage broché
    Number of pages - 568
    Language - Français
    Model LIV_9782354280222
    Artist Femmes célèbres
    Author Christel Sniter
    Publisher Creaphis
    Format Ouvrage broché
    Number of pages 568
    Language Français
    Dimensions 225 x 160
    Published 24/05/2012
    Weight 0.768

    À travers l’histoire des circonstances de l’érection de ces statues à l’époque de la statuomanie républicaine de la fin du XIXe siècle, et la prolifération, dans l'espace public, de statues dédiées à des personnages célèbres, Christel Sniter apporte une contribution à l’histoire politique de la reconnaissance des femmes à travers le prisme de la grandeur, de l’héroïsme et du génie à célébrer. 

    Elle y analyse la manière dont la culture politique républicaine fabrique ses représentations de la femme en les indexant le plus souvent au déjà là du grand homme, mais aussi en aménageant une place à l’identité spécifique de l’héroïsme féminin. Ces femmes célèbres sont-elles des grands hommes comme les autres, honorées pour les mêmes qualités universelles ? Ou bien ces statues ont-elles été érigées par des féministes dans une dynamique militante, voire dans une logique de discrimination positive, par souci de représentativité et pour compenser un déséquilibre, parce que précisément ce sont des femmes ? Dans quelle volonté de construction d’un imaginaire national ces projets ont-ils été pensés ?

    Christel Sniter : "Les statues de femmes célèbres dans la statuaire publique à Paris (1870-2004). Enjeux politiques et spécificité de la mémoire féminine". Thèse de doctorat de science politique, 2005 à l’université Paris I.