Rétrospective de l'oeuvre de Ferdinand Georg Waldmüller (1793-1865)

Paris, musée du Louvre (du 26 février au 18 mai 2009)

Publié le vendredi 13 mars 2009



Adepte d'un réalisme rigoureux, Ferdinand Georg Waldmüller excellait dans de nombreux genres (portraits, paysages, peintures de genre ou encore peintures de plein air, et même natures mortes).


Ferdinand Georg Waldmüller (1793-1865)Portrait de la comtesse Julia Apraxin enfant, 1835 (c) Belvedere, Vienne
Ferdinand Georg Waldmüller (1793-1865)
Figure majeure de la peinture autrichienne, professeur pendant un temps à l'Académie des beaux-arts de Vienne puis essentiellement portraitiste, il est influencé par le style Biedermeier. En témoignent ses paysages et ses scènes de genre qui célèbrent le raffinement et l'élégance matérielle de la bourgeoisie de l'époque, mais également ses portraits et ses natures mortes.

Soucieux de réalisme et d'exactitude, Ferdinand Georg Waldmüller peint des paysages sans ajouts mythologiques, sans dramatisation et sans fioritures. Son goût scrupuleux de l'exactitude n'empêche pas ses tableaux d'être baignés d'une harmonie discrète. Outre son sens minutieux de l'observation, Waldmüller est également connu pour sa connaissance de la nature, son goût du détail, son traitement de la lumière et ses talents de coloriste.

À travers près d'une quarantaine d'oeuvres, cette exposition suit le parcours artistique de Ferdinand Georg Waldmüller, son réalisme rigoureux dans la figuration d'une société marquée par les soulèvements de 1848 au où coexistent nobles, bourgeois et misérables au sa modernité et son goût pour la photographie (qui joua un rôle central dans son oeuvre).

Ferdinand Georg Waldmüller (1793-1865)Le matin de la Fête-Dieu, 1857 (c) Belvedere, Vienne
Ferdinand Georg Waldmüller (1793-1865)
Elle met également en avant l'influence qu'il a eue en Angleterre sur les peintres préraphaélites qui, au milieu du XIXe siècle, voulaient retrouver un art plus spontané et inspiré de la nature, puis, au début du XXe siècle, sur les artistes de la Sécession, qui, notamment en Autriche et en Allemagne, entendaient réagir contre l'art officiel.

Commissaires de l'exposition : Élisabeth Foucart-Walter, conservateur en chef au département des Peintures, musée du Louvre, et Sabine Grabner, conservateur de la collection de Peintures du XIXe siècle, Belvedere, Vienne.

Cette exposition est réalisée en collaboration avec le musée du Belvédère de Vienne, où elle sera ensuite présentée, dans un format plus ample (une centaine d'oeuvres), du 9 juin au 11 octobre 2009.

Informations pratiques

 Musée du Louvre 34, Quai du Louvre, 75001 Paris - Aile Sully, 1er étage, salle de la Chapelle

 Accès métro : station Palais-Royal/musée du Louvre. Par bus, n° 21, 24, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95. Par voiture : parc de stationnement souterrain accessible par l'avenue du général Lemonier, tous les jours de 7h00 à 23h00.

 Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h. Les mercredis et vendredis jusqu'à 22h.

 Tarif : Accès avec le billet d'entrée au musée : 9 € / plein tarif, 6 € / tarif réduit (les mercredis et vendredis après 18h). Gratuité : pour les moins de 18 ans, les chômeurs. Gratuit tous les 1er dimanches de chaque mois, Journées du Patrimoine.

 Catalogue d'exposition : Ferdinand Georg Waldmüller (1793- 1865), Coédition Musée du Louvre Éditions / SkiraFlammarion.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris