Exposition Vik Muniz, le Musée imaginaire

Une exposition présentée à la Collection Lambert en Avignon (11 décembre 2011 - 13 mai 2012)

Publié le lundi 13 février 2012



Dans ce Musée imaginaire, Vik Muniz, photographe contemporain, déploie tout son art de l'illusion et questionne à la fois la nature des représentations visuelles qui nous entourent et notre rapport à l'art et aux chefs-d'oeuvre. »


Vik Muniz
Vik Muniz
Né en 1961 à São Paulo, Vik Muniz partage son temps entre le Brésil et New York. A l'âge de 14 ans, il remporte un concours et une bourse qui lui permettent pendant trois ans d'étudier le dessin dans une académie, le soir après l'école.

C'est là qu'il découvre pour la première fois les classiques de l'histoire de l'art à travers des ouvrages désuets ou anciens, mal imprimés ou très colorés. D'où son goût immodéré pour les études chromogéniques, découvrant que selon les livres et leurs qualités de reproduction, les chefs d'oeuvre de l'histoire de l'art occidentale étaient pastels ou criards, en noir et blanc ou simplement colorisés.

Très vite, il se destine à la publicité, mettant son goût et son talent pour le dessin au service du graphisme et de l'image. Dans les années 80, il s'installe aux Etats-Unis, âge d'or culturel où il est facile de rencontrer les plus grands artistes qui font sans problème le grand écart entre leur propre création, la mode, le graphisme et la musique.

Vik Muniz
Vik Muniz
Très vite, s'instaure chez Vik Muniz une méthode qu'il expérimente avec différentes tentatives au départ, jusqu'à définir un système incroyablement créatif qui fonctionne par séries et que l'exposition permettra de découvrir à travers plus de 110 oeuvres.

Les chefs-d'oeuvre de Van Gogh, Cézanne, Picasso, Warhol, et autres grands noms de l'histoire de l'art sont reconstitués par l'artiste grâce à des matériaux incongrus (laine, ketchup, sauce chocolat, pigments, magazines découpés, végétaux séchés, détritus) pour être photographiés.

Les références se télescopent, les chefs-d'oeuvre reconnaissables de tous sont associés à des petits bijoux que l'histoire de l'art cache et redécouvre. Avec Vik Muniz, la Collection Lambert devient un musée dans le musée abritant des Picasso et des Monet, des Goya et des Piranese, en puzzle, confettis ou sauce chocolat.

La première salle est un hommage à sa nomination aux Oscars d'Hollywood, en 2011, pour son documentaire sur les favelas de Jardim Gramacho de Rio de Janeiro. L'artiste proposait à des ramasseurs et trieurs de détritus dans des décharges à ciel ouvert de
réaliser avec le fruit de leur travail des oeuvres uniques qu'il allait mettre en scène dans des hommages à l'art, et avec des créations surdimensionnées, aussi impressionnantes qu'émouvantes. Les oeuvres et le film seront associés dans l'exposition.

Le parcours devient ensuite chronologique,afin de comprendre les premières pistes, les premières expérimentations de l'artiste. Vik Muniz passe ainsi de matériaux solides ou liquides, sauce chocolat, ketchup, sucre, fils tendus ou pixels, confettis, pigments, diamants et oeufs de caviars, journaux déchirés ou puzzles. comme les alchimistes au Moyen Âge, dont la tâche ultime était de transformer le banal en or.

Vik Muniz transforme les chefs-d'oeuvre de notre patrimoine en s'en approchant pour mieux s'en éloigner, les magnifier ou les détourner.

vik_3.jpg Informations pratiques :

 Collection Lambert en Avignon, Hôtel de Caumont, 5 rue Violette - Avignon.

 Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 18h. Juillet et août tous les jours de 11h à 19h.

 
Tarif plein : 7 €. Tarif réduit : 5,5

 Catalogue d'exposition Vik Muniz, le Musée imaginaires, éd. Actes Sud


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions