Exposition Musées de papier. L'Antiquité en livres, 1600-1800 au Louvre, Paris

Une exposition présentée au musée du Louvre, Paris (25 septembre 2010 - 3 janvier 2011)

Publié le mercredi 13 octobre 2010



Le musée du Louvre présente les recueils de dessins et de gravures d'oeuvres antiques des 17e et 18e siècles, sortes de « musées de papier » qui ont contribué à l'essor du goût pour l'antique et la mode néo-classique au XVIIIe siècle.


Dempster et BuonarrotiThomae Dempsteri de Etruria regali libri VII (…), chimère d'Arezzo, 1723-1726, gravure. Bibliothèque Nationale de France, Paris. © BNF.
Dempster et Buonarroti
Les antiquaires des XVIIe et XVIIIe siècles ont souvent rassemblé leur savoir dans d'imposants recueils qui présentaient, sous forme de gravures ou de dessins, des oeuvres antiques.

Le propos de l'exposition est de montrer l'extrême fécondité de ces objets hybrides, à la frontière de la science et de l'art, du livre et de la collection, du texte et de l'image.

Un parcours chronologiquement ample mène le visiteur des recueils d'antiquités du XVIIe jusqu'aux années 1760-1800, marquées par les ouvrages illustrés de Caylus, Winckelmann et Jean-Baptiste Séroux d'Agincourt.

L'exposition met en avant les dessins et les supports imprimés, mais présente également dans un espace évoquant le cabinet de travail d'un antiquaire, les objets et instruments qui accompagnent ce travail.

Les recherches antiquaires menées entre 1600 et 1800 remirent au goût du jour les antiquités gréco-romaines, mais contribuèrent également à la redécouverte des antiquités nationales, chrétiennes et médiévales.

Pietro Sante BartoliRecueil de peintures antiques trouvées à Rome © BNF.
Pietro Sante Bartoli
Ces recueils de dessins et de gravures ont esquissé une histoire de l'art par l'image, bien avant l'apparition des grands récits historiques retraçant le devenir de l'art par les mots, à la fin du XVIIIe siècle.

" Dans les recherches touchant à l'histoire de l'archéologie comme à l'histoire de l'historiographie de l'art, il n'est pas rare d'opérer une distinction nette entre une ère moderne qui, à la suite des travaux de Johann Joachim Winckelmann notamment, aurait vu naître deux disciplines majeures, l'archéologie et l'histoire de l'art ; et d'autre part, une ère pré-scientifique, souvent qualifiée d'" antiquaire ", marquée par la production de volumineux ouvrages [...]. Ces travaux antérieurs, souvent volumineux, seraient, dit-on, le fait de collectionneurs plus curieux que critiques, peu aptes à analyser rigoureusement et à ordonner historiquement les antiquités dont ils traitent.

[...] L'objet de l'exposition " Musées de papier " est de prendre à rebours cette représentation en montrant, sur la base de supports visuels multiples, l'extrême fécondité des travaux antiquaires accomplis durant la période 1650-1800 et leur importance pour une série de phénomènes majeurs au XVIIIe siècle : essor du goût pour l'antique, naissance de l'historiographie de l'art, intérêt grandissant pour le Moyen Âge." Texte extrait de l'introduction par Elisabeth Décultot du catalogue de l'exposition Musées de papier.

Informations pratiques

 Musée du Louvre 34, Quai du Louvre, 75001 Paris - Aile Sully, salle de la Chapelle.

 Accès métro : station Palais-Royal/musée du Louvre. Par bus, n° 21, 24, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95. Par voiture : parc de stationnement souterrain accessible par l'avenue du général Lemonier, tous les jours de 7h00 à 23h00.

 Horaires : Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h. Les mercredis et vendredis jusqu'à 22h.

 Tarif : Accès avec le billet d'entrée au musée : 9 € / plein tarif, 6 € / tarif réduit (les mercredis et vendredis après 18h). Gratuité : pour les moins de 18 ans, les chômeurs. Gratuit tous les 1er dimanches de chaque mois, Journées du Patrimoine.

 Catalogue d'exposition : Musée de papier. L'Antiquité en livres, 1600-1800, Musée du Louvre Editions.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris