Warning: Use of undefined constant MCRYPT_RIJNDAEL_128 - assumed 'MCRYPT_RIJNDAEL_128' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/dessinoriginal.com/classes/Rijndael.php on line 124
Exposition Les juifs dans l'orientalisme - Expositions à Paris- DessinOriginal.com

Exposition Les juifs dans l'orientalisme

Une exposition présentée au musée d'Art et d'histoire du Judaïsme, Paris (7 mars - 8 juillet 2012)

Publié le mardi 03 juillet 2012



L'exposition propose un parcours dans la peinture orientaliste du 19e siècle, à travers le regard et l'imaginaire des artistes sur les Juifs orientaux.


juifs_Alma_Tadema.jpgLawrence Alma-Tadema, Joseph gardien des greniers de Pharaon 1874. New York, Dahesh Museum of Art
Au début du XIXe siècle, une génération d'artistes part à la découverte de l'Orient, leurs voyages leur donne l'occasion de découvrir les communautés juives des rives méditerranéennes.

Eugène Delacroix au Maroc, Théodore Chassériau en Algérie, emplissent leurs carnets d'esquisses de figures juives, qui nourriront de grandes toiles.

Ces Juifs ignorés en France et en Europe, forment un groupe identifiable, car ségrégué, au sein des populations d'Afrique du Nord. Plus accessibles aux voyageurs, en raison des liens familiaux, ou des réseaux, qu'ils peuvent entretenir avec l'Occident, peut-être moins rétifs au portrait, ils sont des intercesseurs privilégiés du monde arabe.

2-Eugene_Delacroix.jpgEugène Delacroix, Mariée juive au Maroc. 1852 [?] Collection Ethel LeFrak et la famille LeFrak © Adam Reich / Collection Ethel LeFrak et famille LeFrak
Dans ce « Grand Tour » des voyageurs occidentaux, célébré par les écrivains autant que par les peintres, qui les mène de l'Égypte à la Turquie, la Terre sainte occupe une place à part.

L'Occident poursuit là une quête de ses origines. La Jérusalem révélée par les artistes est empreinte d'une grande charge symbolique. Les visions romantiques et théâtrales de Louis de Forbin ou de David Roberts traduisent l'éclat mythique de la ville et la mélancolie qu'inspire son long abandon.

Les éditions illustrées de la Bible font alors l'objet d'un véritable engouement ; dans le sillage de Gustave Doré, James Tissot donne chair aux récits bibliques à travers un très large ensemble d'aquarelles nées d'une observation rigoureuse de la Terre sainte autant que du savoir le plus récent sur l'Orient antique.

juif_Gustave_Moreau.jpgGustave Moreau, Salomé. Vers 1874-76. Musée national Gustave-Moreau, Paris © Christian Jean / Réunion des musées nationaux, Paris
La confrontation avec la réalité de l'Orient ne parvient cependant pas à effacer les fantasmes s'exprimant à travers la figure récurrente de la belle Juive, héroïne guerrière ou femme fatale. Salomé, qui hante les artistes à la fin du siècle, résume à elle seule toute la dangereuse séduction de l'Orient faite femme.

Les peintres juifs, qui jouent leur intégration dans la sphère artistique au XIXe siècle, cumulent un souci de reconnaissance générale et une préoccupation vis-à-vis de leur propre histoire dans une période particulièrement agitée par les nationalismes.

Dans le cadre du projet sioniste promu par Theodor Herzl, en réaction à l'antisémitisme qui se répand en Europe, l'idée d'un « État des Juifs » en Palestine s'accompagne très vite d'une dimension artistique. Au sein de l'école d'art Bezalel, et au-delà, les artistes cherchent à élaborer une continuité entre antiquité biblique et Orient contemporain et à renouer avec une identité juive orientale.

L'exposition présente des oeuvres d'Eugène Delacroix, Théodore Chassériau, Alfred Dehodencq, Jean Lecomte du Nouÿ, Wilhelm Gentz, Charles Cordier, Lucien Lévy-Dhurmer, David Roberts, Thomas Seddon, Jean-Léon Gérôme, Gustav Bauernfeind, Alexandre Bida, Gustave Moreau, Alexandre Cabanel, Horace Vernet, Lawrence Alma-Tadema, William Holman Hunt, James Tissot, Maurycy Gottlieb, Lesser Ury, Zeev Raban, Ephraïm Moses Lilien, Abel Pann, Reuven Rubin, Nahum Gutman...

Informations pratiques

 Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan, 71, rue du Temple - Paris 3e

 Accès Métro : Rambuteau, Hôtel de Ville. RER : Châtelet au Les Halles. Bus : 29, 38, 47, 75. Parking : Beaubourg, Hôtel de Ville

 Horaires : Ouvert du lundi au vendredi de 11 h à 18 h et le dimanche de 10 h à 18 h. Nocturne le mercredi jusqu'à 21 h.

 Plein tarif : 7 € / tarif réduit : 4,50 €.

 Catalogue d'exposition Les juifs dans l'orientalisme, éd. Flammarion


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris