Exposition La mode retrouvée, les robes trésors de la comtesse Greffulhe - Palais Galliéra

Une exposition présentée au Palais Galliera, Paris (7 novembre 2015 - 20 mars 2016)

Publié le mercredi 02 décembre 2015



Le Palais Galliera expose la garde-robe d'exception de la comtesse Greffulhe (1860-1952). Passée à la postérité sous la plume de Marcel Proust dans À la recherche du temps perdu, la comtesse prête ses traits à la duchesse de Guermantes. «Aucun élément n'entre en elle qu'on ait pu voir chez aucune autre ni même nulle part ailleurs, écrit-il à Montesquiou. Mais tout le mystère de sa beauté est dans l'éclat, dans l'énigme surtout de ses yeux. Je n'ai jamais vu une femme aussi belle. » Marcel Proust.


galliera1.jpgPaul-César Helleu, Portrait de la comtesse Greffulhe, 1891. Collection particulière
Maîtrisant avec une exquise nonchalance ses apparitions et ses disparitions aussi soudaines qu'entretenues, la comtesse Greffulhe (1860-1952) fut le sujet des chroniqueurs et des auteurs.

Marcel Proust emprunta sa garde-robe, ses manières, son allure pour imaginer la duchesse de Guermantes.

Élégance faite femme, exubérante dans ses toilettes de tulle, de gaze, de mousseline et de plumes, ses vestes kimono, ses manteaux de velours, ses motifs orientaux, ses tonalités d'or, d'argent, de rose et de vert... Elle choisit ses tenues pour souligner sa taille fine et mettre en valeur sa silhouette élancée.

La divine comtesse vécut la fin du Second Empire, deux Républiques, deux guerres mondiales, connut la Belle Époque, les Années folles, et régna sur le gotha durant un demi-siècle.

Avant l'heure, elle fonde la Société des grandes auditions musicales et va transformer les bonnes oeuvres en relations publiques; pragmatique, elle lève des fonds, fait de la production de spectacles, de la promotion au Tristan et Isolde, Le Crépuscule des dieux de Wagner, les Ballets russes de Diaghilev, Isadora Duncan... Parmi tant d'autres de ses combats, la comtesse soutient le capitaine Dreyfus, Léon Blum, le Front populaire, la République; se passionne pour les sciences.

Le Palais Galliera présente une cinquantaine de modèles griffés Worth, Fortuny, Babani, Lanvin... manteaux, tenues d'intérieur, robes de jour et du soir, accompagnés d'accessoires, de portraits, de photographies et de films...

Informations pratiques :

 Exposition La mode retrouvée, les robes trésors de la comtesse Greffulhe, jusqu'au 20 mars 2016.

 Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris : 10, Avenue Pierre-1er-de-Serbie, 16 Paris

 Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne les jeudis jusqu'à 21h. Fermé les lundis et les jours fériés.

 Tarifs : Plein : 8 €, Réduit 1 : 6 €, Réduit 2 : 4 €

 Catalogue d'exposition La mode retrouvée, les robes trésors de la comtesse Greffulhe, éd. Paris Musées.

Commissariat d'exposition : Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera. Scénographe : Béatrice Abonyi.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris