Exposition Henri Cartier-Bresson et Paul Strand : Mexique 1932-1934

Une exposition présentée à la Fondation Henri Cartier Bresson (HCB), Paris (11 janvier au 22 avril 2012)

Publié le mercredi 15 février 2012



La Fondation HCB rendra hommage à deux grands maîtres de la photographie : Henri Cartier-Bresson et Paul Strand.


Paul StrandWoman of Alvarado, Veracruz, 1933 (c) Aperture Foundation Inc., Paul Strand Archive
Paul Strand
La mise en perspective de leurs travaux sur le Mexique entre 1932 et 1934 est l'occasion pour le public de découvrir deux visions d'un même pays et surtout deux approches de la photographie.

A l'automne 1932, Paul Strand (1890-1976) quitte les Etats-Unis et une vie personnelle en crise pour le Mexique. « Je pensais au Mexique comme quelque chose de mystérieux, sombre et dangereux, inhospitalier. » Strand restera pourtant deux ans au Mexique jusqu'à son retour à New York en décembre 1934.

En 1940, il publie « Photographs of Mexico », un portfolio, édité en 250 exemplaires, de 20 photogravures soigneusement assemblées. Un exemplaire est présenté dans l'exposition. En 1951, alors que la chasse aux sorcières est lancée aux Etats-Unis par McCarthy, Strand décide de s'installer à Orgeval, en France, où il passera la fin de sa vie.

Henri Cartier-Bresson (1908-2004) débarque à Mexico en juillet 1934. Il fait partie d'une mission ethnographique pour suivre la construction d'une grande route panaméricaine. Le projet est abandonné, mais HCB décide de rester car « il éprouve un vrai coup de foudre pour ce pays ». Surnommé « le petit français aux joues de crevette » par Lupe Cervantes, sa « fiancée » mexicaine, Cartier- Bresson parcourt le pays avec son Leica.

Henri Cartier-BressonProstituée, Calle Cuauhtemoctzin, Mexique, 1934 (c) Magnum photos courtesy Fondation HCB
Henri Cartier-Bresson
Il se débrouille pour survivre dans ce pays, se lie d'amitié avec des poètes comme Langston Hugues, Tonio Salazar ou Natcho Aguirre, se passionne pour les muralistes et leurs fresques révolutionnaires, travaille pour la presse comme Todo. Il expose au Palacio de Bellas Artes en mars 1935 avec le photographe mexicain Manuel Alvarez Bravo. « Au moment de partir, il se décrète à vie Français du Mexique. »

La mise en perspective de ces deux photographes ne va pas de soi. Les convergences sont nombreuses mais les styles varient profondément.

À la fluidité du Français s'oppose l'immobilité de l'Américain. Tous deux voyagent au Mexique à la même époque, tous deux se croisent à New York en 1935, alors qu'ils rejoignent le groupe de cinéastes engagés Nykino, pour tenter une expérience cinématographique dans une phase clé de leurs deux carrières.

L'exposition présente 90 tirages en noir et blanc : les oeuvres de Paul Strand proviennent de collections espagnole, américaine et mexicaine ; celles de Cartier-Bresson, dont certaines inédites, sont issues de la collection de la Fondation HCB.

hcb-3.jpg Informations pratiques :

 Exposition Henri Cartier-Bresson et Paul Strand, jusqu'au 22 avril 2012

 Fondation HCB, 2 impasse Lebouis - 75014 Paris

 Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 18h30. Le samedi de 11h à 18h45. Nocturne le mercredi de 18h30 à 20h30.

 Plein tarif 6 €, tarif réduit 4 € pour chômeurs, moins de 26 ans, plus de soixante ans, handicapés. Gratuit pour la presse, les Amis de la Fondation et en nocturne le mercredi (18h30 au 20h30).

 Accès : Métro Gaîté, ligne 13 / EMétro dgar Quinet, ligne 6. Bus : Ligne 28 et 58 arrêt Losserand-Maine / Ligne 88, arrêt Jean Zay au Maine

 Catalogue de l'exposition : Henri Cartier-Bresson et Paul Strand : Mexique 1932-1934, éd. Steidl


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris