Warning: Use of undefined constant MCRYPT_RIJNDAEL_128 - assumed 'MCRYPT_RIJNDAEL_128' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/dessinoriginal.com/classes/Rijndael.php on line 124
Exposition Cranach et son temps au musée du Luxembourg - Expositions à Paris- DessinOriginal.com

Exposition Cranach et son temps au musée du Luxembourg

Une exposition présentée au musée du Luxembourg, Paris (9 février - 23 mai 2011)

Publié le jeudi 10 février 2011



Cranach et son temps. Ce peintre de la Renaissance germanique, dont la carrière couvre toute la première moitié du XVIe siècle, est encore méconnu du public français.


Lucas Cranach l'AncienSalomé tenant la tête de saint Jean-Baptiste, vers 1526-1530 © Budapest, Szépmuvészeti Mùseum
Lucas Cranach l'Ancien

L'exposition contribue à faire découvrir la place de cet artiste dans l'histoire de l'art. Le parcours s'ouvre sur la dimension européenne de l'art de Lucas Cranach, marqué par les oeuvres de Dürer, mais également par l'art flamand et italien.

Pour faire apparaître ces influences, l'exposition offre en regard des oeuvres de Cranach, une sélection de tableaux, dessins et gravures d'artistes qui lui sont contemporains (Dürer, Quinten Metsys, Francesco Francia, Maître du Saint-sang, etc.).

Après avoir débuté sa carrière à Vienne vers 1500, Lucas Cranach s'installe à la cour de Frédéric III de Saxe, à Wittenberg. L'artiste y jouera un rôle d'envoyé diplomatique, qui l'amènera à voyager, notamment auprès de Marguerite d'Autriche, gouvernante des Pays-Bas, dont la cour est peuplée d'artistes et d'humanistes de tous horizons. Il y perfectionne son art et introduit dans ses oeuvres une élégance plus raffinée avec de nouvelles thématiques, comme celles des femmes fortes et vertueuses, représentées à mi-corps.

Lucas Cranach l'AncienLe martyre de sainte Catherine (détail),Circa 1508-09 © Budapest, église réformée, collection Ráday
Lucas Cranach l'Ancien

Une section de l'exposition est consacrée à la représentation du nu qui occupe une place centrale au sein de l'oeuvre de Cranach. Ses figures féminines d'une grande sensualité, sont empruntées tantôt au répertoire antique (Vénus, Diane), tantôt à la culture chrétienne (Ève). Ces images ambiguës, mêlant érotisme et morale, à la signification souvent complexe ont rencontré en leur temps un énorme succès qui a incité l'artiste à les décliner sous des formes variées.

Grand peintre mais également habile homme d'affaire il sut, en précurseur de Rubens, s'entourer d'un atelier lui permettant de répondre à de nombreuses commandes. Cette productivité lui fut longtemps reproché par les historiens d'art.

Lucas Cranach l'AncienAdam et Eve (détail), vers 1510 © Museum Narodowe w Warzawie
Lucas Cranach l'Ancien

"Si Cranach doit l'essentiel de son succès à la grande qualité et à la limpidité de ses tableaux et estampes, l'énorme productivité de son atelier a aussi joué un rôle non négligeable en lui permettant d'accepter des commandes d'une ampleur alors unique en Europe. [...] Cette énorme productivité - dont témoigne le millier d'oeuvres conservés jusqu'à nos jours - est due à une économie conséquente des processus de fabrication de son atelier de Wittenberg. Les clients étaient relativement vite satisfaits, car on avait recours à des formats et à des compositions standardisées, ainsi qu'à des figures types.

[...]Cranach l'ancien n'a guère trouvé grâce aux yeux d'une histoire de l'art qui plaçait le génie individuel sur un piédestal et cherchait à distinguer les chefs-d'oeuvre de leurs dérivés. Après la soudaine découverte vers 1900 d'oeuvres précoces expressives et d'une grande originalité, le point de vue sur le reste de sa production a été sensiblement modifié." Extraits du catalogue de l'exposition, Regards sur Cranach, par Guido Messling.

L'exposition insiste également sur ses rencontres déterminantes avec les grands acteurs de la vie politique et religieuse de l'époque, alors agitée par le vent de la Réforme protestante. Ami de Martin Luther, il participa aux grands débats fondamentaux qui agitaient alors toute l'Europe, notamment ceux touchant aux images dans le cadre de la Réforme protestante.

Portraitiste de talent, il nous a transmis les effigies des principaux acteurs de ce moment fort dans l'histoire de la chrétienté.

Sa notoriété de peintre, sa position dans la société des puissants, sa proximité avec les cercles intellectuels, font de Lucas Cranach une des personnalités parmi les plus originales et les plus étonnantes du XVIe siècle européen.

Informations pratiques :
 Catalogue d'exposition "Cranach et son temps", éd. Flammarion
Musée du Luxembourg : 19, rue de Vaugirard - Paris 6e.
Accès métro : Saint-Sulpice, Odéon / RER B : Luxembourg.
Ouvert au public tous les jours de 10h00 à 20h00, nocturne le vendredi et le samedi jusqu'à 22h00. Fermeture le 1er mai.
Tarifs : 11 € - Tarif réduit : 7.50 € - Gratuité aux moins de 13 ans. Billet spécial famille : 29.50 (2 adultes / 2 jeunes 13-25 ans).
Visite guidée du lundi au vendredi à 15h, le samedi à 15h et 18h30, le dimanche à 12h30.

Commissariat d'exposition : Guido Messling, docteur en histoire de l'art.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris

Vos annonces
Mots clés