Exposition Bonnard. Hommage et Chefs-d'oeuvre - Musée Bonnard

Une exposition présentée au musée Bonnard, Le Cannet (3 octobre 2017 - 28 janvier 2018)

Publié le jeudi 21 décembre 2017



Pour les 150 ans de la naissance de Pierre Bonnard, cette exposition rend hommage au peintre, en réunissant ses principaux chefs-d'oeuvre.


BONNARD_2.jpgPierre Bonnard, Crépuscule © Adagp, Paris, 2017 © RMN-Grand palais (Musée d'Orsay)
Le parcours présente une cinquantaine de chefs-d'oeuvre qui mettent en lumière les influences majeures et les thèmes récurrents qui ont jalonné l'oeuvre de Bonnard.

Ces chefs-d'oeuvre exceptionnels sont issus de collections privées et de prestigieuses institutions publiques françaises auxquels viennent s'ajouter les oeuvres majeures du fonds propre du musée Bonnard.

BONNARD_3.jpgPierre Bonnard, La Loge, 1908 © Adagp, Paris, 2017 © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay)
Organisé de façon thématique et chronologique, l'accrochage débute par les oeuvres de jeunesse de Bonnard, celles qui confirment sa vocation, notamment les célèbres affiches. Influencé par l'estampe japonaise, Bonnard adapte ce style graphique à la construction de ses affiches pour les rendre immédiatement lisible et provoquer un choc visuel.

La période nabie est illustrée par le tableau Crépuscule, dit aussi La Partie de croquet (1892), l'un de ses chefs-d'oeuvre de jeunesse, L'Omnibus (1901) et La Promenade des nourrices, frise des fiacres (1897) montée en paravent. Ces oeuvres témoignent de l'attrait de Bonnard pour les scènes de la vie parisienne et la volonté de faire pénétrer l'art dans la vie domestique.

BONNARD_1.jpgPierre Bonnard, Nu sombre, 1941, Collection particulière Courtesy galerie Dina Vierny Musée Maillol © Adagp, Paris, 2017
Dès le début des années 1900, Bonnard s'affirme et s'affranchit du mouvement Nabis. Il développe un travail en dehors de tout courant. À cette époque, ses marchands de la galerie Bernheim-Jeune jouent un rôle déterminant dans sa carrière. Avec La Loge (1908), il les représente dans une composition très originale et audacieuse pour l'époque.

Fasciné par la Nature, Bonnard n'a de cesse de s'en inspirer. Au-delà des nombreux paysages qu'il a peints, l'Amandier de son jardin au Cannet, revêt dans son oeuvre, un sens tout à fait particulier. Cet arbre le pousse à peindre et à ressentir, jour après jour, un sentiment d'harmonie profond avec la Nature.

Pour faire écho à cette réflexion, deux autoportraits Autoportrait sur fond de papier à fleurs (vers 1923) et Autoportrait (1946) sont installés en miroir aux deux Amandiers, L'Amandier (vers 1930), qui fait partie des collections du musée, et L'Amandier en fleurs (1946-1947), prêt du Centre Pompidou, qui n'est autre que le dernier tableau peint par l'artiste.

L'exposition se termine par des oeuvres plus intimistes comme Nu de dos à la Toilette (1934), Coin de salle à manger au Cannet (vers 1932) ou encore Nu sombre (1941), chef-d'oeuvre absolu de la fin de sa vie.

Informations pratiques :

 Exposition Bonnard. Hommage et Chefs-d'oeuvre, jusqu'au 28 janvier 2018.

 Musée Bonnard : 16 bd Sadi Carnot - 06110 Le Cannet

 Ouvert de 10h à 18h, du mardi au dimanche. Fermé le lundi.

 Plein tarif : 7 €. Tarif réduit : 5 €

 Catalogue d'exposition Bonnard. Hommage et Chefs-d'oeuvre, éd. Silvana

Commissariat d'exposition : Véronique Serrano, conservateur en chef du musée Bonnard.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions