De Courbet à Picasso, musée Pouchkine

Suisse, Fondation Pierre Gianadda à Martigny (19 juin - 22 nov. 2009)

Publié le mardi 25 août 2009



La Fondation Pierre Gianadda présente l'exposition « De Courbet à Picasso » dans la collection du Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine de Moscou. C'est la deuxième fois que le célèbre musée moscovite présente ses trésors à Martigny.


L'exposition témoigne du goût rigoureux de quelques collectionneurs prophétiques tels Morosov et Chtchoukine. Ils sont les premiers à s'intéresser à l'art de leur temps. Ils vont à Paris, alors capitale de l'art contemporain et achètent directement leurs oeuvres chez les marchands les plus avant-gardistes.

En 1918, Lénine nationalise les collections privées d'oeuvres d'art. Celles de Morosov et Chtchoukine, après bien des tribulations rejoignent le musée des Beaux-Arts de Moscou, baptisé Pouchkine en 1937.

Gustave Courbet (1819-1877)Chalet dans la montagne, c. 1874, Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou, © The State Pushkin Museum of Fine Art, Moscow
Gustave Courbet (1819-1877)
C'est grâce à l'intuition de Sergueï Trétiakov, frère de Pavel Trétiakov, célèbre collectionneur d'art russe et fondateur de la Galerie Trétiakov, que Moscou détient la plus importante toile de Corot de la dernière période de son oeuvre, « Le bain de Diane ». Gustave Courbet et le « Chalet dans la montagne » peint par le maître du réalisme durant son exil en Suisse et « La bénédiction des jeunes époux » de Dagnan-Bouveret, chef-d'oeuvre de la collection de Trétiakov, reflète l'intérêt des peintres-réalistes pour la représentation de la vie provinciale.

L'exposition se poursuit avec les peintres du cercle des impressionnistes et Edouard Manet. Son « Portrait d'Antonin Proust » est un brillant exemple de son style intense. Notons également « La danseuse chez le photographe » d'Edgar Degas, « Au jardin » de Pierre-Auguste Renoir, liés aux premières années de l'impressionnisme, « La meule de foin » et les « Nymphéas blancs » de Claude Monet, où la manière du chef de file de ce mouvement apparaît dans toute sa splendeur, ainsi que les paysages d'Alfred Sisley et de Camille Pissarro.

Paul Gaughin (1848-1903)Son nom est Vaïraumati, 1892, 91 x 68 cm, Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou, © The State Pushkin Museum of Fine Art, Moscow
Paul Gaughin (1848-1903)
La « Ronde des prisonniers » du post-impressionniste Vincent Van Gogh est l'une des oeuvres les plus célèbres dans l'histoire mondiale de l'art. Paul Gauguin est représenté par des tableaux de sa période tahitienne, dont le mystérieux et splendide paysage « Matamoe ». Parmi les oeuvres de Paul Cézanne se distingue « La plaine au pied de la montagne Sainte-Victoire », où le motif favori du peintre apparaît pour la première fois dans son oeuvre.

Le symbolisme est représenté par « Le pauvre pêcheur » de Pierre Puvis de Chavannes et la peinture d'Eugène Carrière, proche du style de l'art nouveau. Les membres du groupe des Nabis Maurice Denis, Edouard Vuillard, Pierre Bonnard et le Suisse Félix Vallotton, artistes préférés d'Ivan Morozov, sont représentés par les toiles empreintes elles aussi des traits du symbolisme.

Les oeuvres d'Henri Matisse et de Pablo Picasso, que Sergueï Chtchoukine connaissait personnellement, constituent la partie la plus célèbre de la collection du Musée des Beaux-Arts Pouchkine. L'exposition comprend des oeuvres de Matisse, de ses premiers pas vers le fauvisme à la maîtrise de l'espace dans les « Capucines », ainsi que des membres du groupe des Fauves dont il fut le chef de file. Picasso est représenté par « Arlequin et sa compagne », une oeuvre rare de ses débuts artistiques, et par la raffinée toile cubiste « Reine Isabeau » ; le thème du cubisme est complété par un tableau de Georges Braque.

L'art naïf et les artistes proches de cette tendance : Henri Rousseau est représenté par la toile « La Muse inspirant le Poète », première version du célèbre portrait (le second est conservé au Musée de Bâle). C'est la possibilité pour les connaisseurs de comparer les différentes solutions stylistiques des deux oeuvres représentant le couple Apollinaire - Marie Laurencin (le tableau de cette dernière est lié à l'histoire de la création de ce portrait). Le thème de Paris est poursuivi par Maurice Utrillo. La série de paysages d'André Derain est pénétrée de simplicité et de solennité pathétique.

L'exposition s'achève par un groupe de tableaux rappelant la période post-révolutionnaire des collections moscovites. Le premier Musée d'art moderne occidental au monde, créé à Moscou, tâchait de maintenir des liens avec des artistes européens ; c'est ainsi que des tableaux de Fernand Léger, d'Amédée Ozenfant et d'André Lhote arrivèrent de France dans les années 1920.

Commissaire d'exposition : Irina Antonova, directrice du Musée Pouchkine, Moscou.

Informations pratiques

 Fondation Pierre Gianadda. Rue du Forum 59 - 1920 Martigny (Suisse)

 Tél. : (+41) 27 722 39 78

 Horaires : Ouvert au public tous les jours de 9h à 19h.

 Catalogue d'exposition : De Courbet à Picasso, musée Pouchkine, éditions Gianadda.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions Internationales

Voir tous les articles de la rubrique Expositions Internationales