Alexandre Roslin (1718-1793)

Le peintre suédois Alexander Roslin (Malmö, 1718 – Paris, 1793) était, au milieu du XVIIIe siècle, le portraitiste attitré de l'aristocratie européenne. A cette époque, être peint par Alexandre Roslin était un signe d’appartenance à la haute société de son temps. Courtisé par les plus grandes cours européennes, cet artiste reste le témoin exceptionnel d’une société où les aristocrates côtoyaient alors artistes et beaux esprits. Sa peinture montre une technique éblouissante alliée à une sensibilité toute en retenue.

Qualifié par l'impitoyable Diderot de « bon brodeur », Roslin s'est imposé par la manière virtuose dont il a transcrit en peinture l'aspect des tissus, mais il apparaît à certains de ses contemporains comme dépourvu d'intuition psychologique. Son œuvre démontre pourtant qu'il sut aussi pénétrer l'âme de ses modèles, et ce aussi bien dans les œuvres du début de sa carrière parisienne, toutes empreintes d'un « rococo » aux tonalités claires et fraîches, qu'avec les portraits de la maturité et de la fin de la carrière dont la mélancolie ne peut laisser indifférent.

Rechercher "Alexandre Roslin (1718-1793)" parmi les livres de DessinOriginal.com


Alexandre Roslin (1718-1793), peintre de l'Europe

Le 21 février 2008

Le peintre suédois Alexander Roslin (1718 au 1793) était, au milieu du XVIIIe siècle, le portraitiste attitré de l'aristocratie européenne. Courtisé par les plus grandes cours européennes, cet artiste reste le témoin exceptionnel d'une société où les aristocrates côtoyaient alors artistes et beaux esprits.

Vos annonces