Warning: Use of undefined constant MCRYPT_RIJNDAEL_128 - assumed 'MCRYPT_RIJNDAEL_128' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/dessinoriginal.com/classes/Rijndael.php on line 124
Picasso - Carmen. Sol & Sombra - Expositions à Paris- DessinOriginal.com

Picasso - Carmen. Sol & Sombra

Paris, Musée national Picasso (21 mars - 24 juin)

Publié le mercredi 21 mars 2007



Provocante et rebelle, Carmen, icône de la passion, hante l'oeuvre de Picasso. Quelque 220 oeuvres sont ainsi rassemblées autour de ce "motif carménien", peintures, dessins, gravures, photographies et documents.


Détail de P. Esperon, Madrid, carte postale brodée, 13,5 x 8,7 cm, archives Picasso, Musée Picasso, Paris. DR
Détail de
La mythique héroïne de Prosper Mérimée (nouvelle publiée en 1845) et de Georges Bizet (opéra créé en 1875) assiège l'artiste depuis son oeuvre de jeunesse où gitanes et prostituées confondent leur aura sulfureuse.

L'exposition montre comment la fascination de Picasso pour Carmen s'apparente à une longue quête imaginaire et souterraine sur le thème des amours tragiques.

Croisant présentation chronologique et thématique, l'exposition revient d'abord sur l'oeuvre précoce (1898-1903) de l'artiste. Le croquis madrilène d'une jeune femme fait mention du prénom, « Carmen », dès 1898. Il inaugure un cycle marqué par la vision noire du Goya des Caprichos ou des Sueños où bohémiennes et majas (« les belles ») se révèlent indissociables de l'emblématique Célestine, entremetteuse et sorcière (Fernando Rojas, La Célestine ou tragi-comédie de Calixte et Mélibée, 1499 ; Pablo Picasso, La Célestine, 1904). Puis, sous les travestissements d'une Espagne de fantaisie avec panoplie de mantille, châle, grand peigne et éventail, l'artiste va métamorphoser et plier à ses recherches plastiques les plus radicales la fatale héroïne.

L'exposition rassemble ainsi pour la première fois à Paris quelques uns des grands tableaux peints par l'artiste dans les années 1904-1918. Quelque 220 oeuvres : peintures, dessins, gravures, photographies et documents provenant de la collection et des archives du musée national Picasso comme des prêts du Museu Picasso, Barcelone, de La Fondacion Museo Picasso, Malaga, du Salomon R. Guggenheim Museum, New York et du musée Pouchkine, Moscou.

L'« opéra funèbre » de Bizet s'achève par le meurtre de Carmen sur fond de mise à mort du taureau dans l'arène. Cette symétrie du sacrifice de l'animal sauvage et de la femme va inspirer tout particulièrement l'oeuvre surréaliste de Picasso.

En témoignent, dans l'exposition, les riches variations mytho-tauromachiques, dessinées et gravées, mettant en scène les étreintes et combats des toreros/toreras des années 1920-1935. Dans les années cinquante, c'est à l'illustration de la nouvelle de Mérimée que l'artiste travaille enfin, avec un très bel ensemble d'aquatintes et de burins où la « Carmencita » picassienne apparaît comme l'incarnation même de la peinture.

Commissaire d'exposition : Anne Baldassari, conservateur en chef du Patrimoine, directrice du musée national Picasso.

Musée National Picasso - Hôtel Salé, 5 rue de Thorigny -75003 Paris. Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 17h30 (à 18h00 à partir du 1er avril.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris

Vos annonces
Mots clés