Exposition L'île de Pâques

Trois expositions, dans trois lieux : au Muséum de Toulouse, au musée Fenaille de Rodez et au musée Champollion de Figeac (jusqu'au 30 juin 2019)

Publié le mardi 04 septembre 2018



Trois expositions complémentaires dans trois lieux différents s'intéressent à l’île de Pâques. Ce morceau de terre de 165 km2, perdue dans l’immensité du Pacifique, est l'une des dernières terres colonisées. Des Polynésiens s’y installent vers l’an mille et développent pendant plusieurs siècles une société d’une grande originalité.


Sur les pentes du volcan Rano Raraku © Musées royaux d’art et d’histoire, Bruxelles

L'isolement de L'île prend fin le 5 avril 1722, jour de Pâques, avec l’accostage de trois vaisseaux commandés par le navigateur hollandais Jakob Roggeveen. Depuis les premières explorations de James Cook ou de Jean-François de Lapérouse, l’île n’a pas cessé de nourrir l’imaginaire collectif occidental. Elle restera la terre de tous les fantasmes et des récits les plus étranges.

L’île de Pâques fascine par ses réalisations singulières, ses sculptures en pierre monumentales, l’invention d’un système d’écriture unique dans le Pacifique ou la réalisation de sculptures en bois d’une extraordinaire liberté formelle.

Comment a-t-on pu ériger plus ou moins 900 moai sur un territoire si réduit et si peu peuplé ? D’où proviennent les premiers habitants ? Quelle est l’origine de leurs représentations sculptées et symboliques ? Quel bouleversement a transformé l’environnement de l’île en si peu de temps ? Comment peut-on
vivre aujourd’hui dans une situation d’insularité si extrême ?

Érigés sur le plus grand autel de l’île, l’AHU TONGARIKI, 15 moai sont tournés vers l’intérieur des terres © musées royaux d’art et d’histoire, Bruxelles

Le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, le musée Fenaille de Rodez et le musée Champollion de Figeac se sont associés pour proposer trois expositions complémentaires qui rassemblent un ensemble rare et unique d’objets issus des principales collections publiques et privées : l’univers fascinant des représentations sculptées à Rodez ; l’énigmatique écriture rongorongo et les récits d’explorateurs à Figeac ; l’histoire ancienne et contemporaine de l’île dans ses dimensions naturelles, culturelles et sociétales à Toulouse.

Informations pratiques :
- 3 expositions, 3 lieux : Le Nombril du Monde ? au Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, L'Ombre des Dieux au Musée Fenaille de Rodez, Les Bois parlants au Musée Champollion de Figeac
- Jusqu'au 30 juin 2019
- Tarif réduit sur présentation d’un ticket d’un des musées partenaires de l’opération
- Catalogue de l'exposition L'île de Pâques, éd. Actes sud


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions