Exposition Alfred Baur, pionnier et collectionneur - Fondation Baur, Suisse

Une exposition présentée à la Fondation Baur, musée des Arts d'Extrême-Orient, Genève (5 mars - 28 au juin 2015)

Publié le Monday 11 May 2015



À l'occasion des 150 ans de la naissance d'Alfred Baur (1865-1951), la Fondation Baur, musée des arts d'Extrême-Orient rend hommage à son fondateur, en présentant une exposition qui évoque l'oeuvre du pionnier à Ceylan et du collectionneur d'art asiatique à Genève.


baur8.jpgAlfred Baur, jeune homme à Colombo © Fondation Baur, musée des arts d'Extrême-Orient
La vie d'Alfred Baur s'inscrit dans l'histoire de son temps. L'homme appartient à cette génération nomade de Suisses qui s'expatrient pour chercher fortune ou aventure dans des espaces nouveaux : Afrique, Amérique du Nord et du Sud, Australie ou Asie.

baur6.jpgBoîte en forme de pêche, Laque. Dynastie Qing (1644-1911), XVIIIe-XIXe siècle © Fondation Baur, musée des arts d'Extrême-Orient
En 1884, embarqué à Marseille à l'âge de dix-neuf ans sur un navire de la compagnie des Messageries maritimes en partance pour l'Extrême-Orient, Alfred Baur atteint le port de Colombo. Séduit par « Ceylan la belle » et le parfum de l'aventure, le jeune homme y fera fortune.

À son retour à Genève en 1906, Alfred Baur avait déjà la stature d'un industriel dont le succès pouvait lui permettre de mener une vie parallèle d'homme d'affaires éclairé, telle que le concevait son époque.

Son activité de collectionneur se divisa en deux périodes bien distinctes. La première s'étendit de 1907 à 1924, année où il effectua son tour du monde. Durant ces deux décennies, il entretint des relations suivies avec le britannique Thomas Bates Blow (1853-1941), marchand-collectionneur passionné, alors établi à Kyôto, qui lui fournit des « japoneries », tels des lames, des ornements de sabre, des netsukes, des inro, des céramiques dites Satsuma, des cloisonnés, des estampes, des statuettes en ivoire sculpté, des cabinets en laque avec des tiroirs « pour ranger les curios », etc. (salle IV). Mais aussi quelques « chinoiseries » avec des jades, des laques et des flacons à tabac (salle II).

baur7.jpgCoupe à anses en forme de poisson. Dynastie Qing (1644-1911), XIXe siècle © Fondation Baur, musée des arts d'Extrême-Orient
La rencontre du collectionneur suisse avec l'antiquaire Tomita Kumasaku (1872-1953), lors de son séjour au Japon en 1924, inaugura une ère nouvelle dans la constitution des collections. Dès lors, son intérêt pour l'art japonais s'approfondit et l'expert l'encouragea à ne sélectionner que les pièces de qualité exceptionnelle. Si cet art fascinait Alfred Baur, il ne tenta jamais de le collectionner systématiquement. Il ne retenait que les objets qui étaient le plus à son goût et s'intéressait même aux artistes contemporains (salle IV et 2e étage du musée).

À travers une sélection des meubles de sa résidence, des livres de sa bibliothèque, des objets de sa collection sortis spécialement des réserves du musée ainsi
que d'archives, l'exposition invite le visiteur à un voyage dans le temps et à entrer dans l'intimité de cet homme d'exception et de son épouse Eugénie.

Informations pratiques :

 Exposition Alfred Baur, pionnier et collectionneur, jusqu'au 28 au juin 2015.

 Fondation Baur, musée des Arts d'Extrême-Orient : 8 rue Munier-Romilly 1206 Genève au Suisse

 Ouvert de mardi à dimanche de 14h à 18h (lundi fermé), jusqu'à 20h lors des visites commentées publiques.

 Plein tarif : CHF 15.- AVS, AI et étudiants : CHF 10.

 Publication : Alfred Baur, pionnier et collectionneur - Fondation Baur, éd. 5 Continents.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions Internationales

Voir tous les articles de la rubrique Expositions Internationales

Vos annonces
Mots clés

PayPal