Turner et ses peintres

Exposition présentée aux Galeries nationales du Grand Palais, Paris (24 février - 24 mai 2010)

Publié le mardi 09 mars 2010



La profonde singularité du peintre de paysages britannique J.M.W. Turner (1775-1851) s'est nourrie de son dialogue avec la peinture tant des maîtres anciens que de ses contemporains tout au long de sa vie.


Ce dialogue, souvent inquiet, volontiers compétitif mais toujours fécond a nourri le parcours exigeant du peintre. La variété de ce parcours s'appuie sur la diversité des références que le peintre a su rassembler.

J.M.W. Turner (1775-1851)Clair de lune, étude à Millbank. Huile sur panneau, 1797. Londres, Tate Britain Britain © Tate Photography
J.M.W. Turner (1775-1851)
Ambitieux, Turner fut en constante rivalité avec l'art passé ou présent. L'exposition retrace et illustre cette construction de l'oeuvre de Turner, riche de rencontres multiples. Elle rassemble près de 100 tableaux et oeuvres graphiques (aquarelles, gravures) provenant de grandes collections britanniques et américaines, des musées du Louvre, du Prado, et de Londres.

L'étape parisienne de l'exposition met particulièrement en valeur les apports français dans l'inspiration de Turner. La présentation met en avant les oeuvres du Louvre, dont Turner a été un visiteur très assidu, et les oeuvres des peintres classiques « français » ou considérés comme tels dont Turner s'est particulièrement inspiré : Poussin, Watteau, Gaspard Dughet, et surtout Claude Lorrain représenté avec quatre oeuvres magistrales.

J.M.W. Turner (1775-1851)L'Ange debout dans le soleil. Londres, Tate Britain © Tate Photography
J.M.W. Turner (1775-1851)
La dernière section de l'exposition s'intéresse à la dernière décennie de sa carrière : avec certaines des plus remarquables compositions inachevées de Turner qui s'inspirent manifestement de Claude Lorrain (prêts exceptionnels de Solitude par la Tate et de Paysage avec Rivière dans le lointain par le Louvre).

Enfin, une section parfaitement inédite traite de la rencontre en 1802 de Turner avec les paysagistes français néo-classiques (tels Pierre-Henri de Valenciennes ou Jean-Victor Bertin). Une oeuvre magnifique de Turner, Mercure et Hersé (collection particulière) qui témoigne bien de cette influence est à cette occasion présentée pour la première fois au public.

L'exposition a été présentée à la Tate, Londres du 23 septembre 2009 au 31 janvier 2010. Elle sera ensuite présentée au musée du Prado, Madrid du 22 juin au 19 septembre 2010.

Commissariat d'exposition : Guillaume Faroult, conservateur, département des peintures du musée du Louvre, Paris. David Solkin, professeur d'Histoire de l'Art, Courtauld Institute, Londres. Ian Warrell, conservateur, Tate Britain, Londres

Scénographie : Didier Blin

Informations pratiques

 Galeries nationales du Grand-Palais : 3, avenue du Général Eisenhower, entrée Champs-Elysées - Paris 8e

 Accès métro : Lignes 1, 9, 13 / Franklin- Roosevelt ou Champs Élysées-Clemenceau.

 Horaires : Ouvert au public tous les jours, du vendredi au lundi de 9h à 22h, le mardi de 9h à 14h, le mercredi de 10h à 22h et le jeudi de 10h à 20h.

 Tarif : 11€, tarif réduit : 8€

 Catalogue d'exposition : Turner et ses peintres, éditions RMN

Découvrez "Turner et ses peintres" s'exposent au Grand Palais sur Culturebox !


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions à Paris

Voir tous les articles de la rubrique Expositions à Paris