Marie Stuart. Le destin français d'une reine d'Ecosse

Château d'Ecouen, Musée national de la Renaissance (du 15 octobre 2008 au 2 février 2009)

Publié le mercredi 26 novembre 2008



Portraits, bijoux, objets personnels et objets d'arts empruntés aux plus grandes collections européennes, parmi lesquelles les collections royales d'Angleterre rappellent l'éducation et la destinée de cette reine méconnue et permettent d'évoquer la magnificence de la cour de France au milieu du XVIe siècle


François ClouetMarie Stuart en deuil blanc, huile sur panneau, vers 1560. The Royal Collection (c) The Royal Collection / 2008 Her Majesty Queen Elisabeth II
François Clouet
Héroïne romantique au sort tragique, emprisonnée et exécutée sur ordre de sa cousine Elisabeth 1ere pour ses prétentions au trône d'Angleterre, Marie Stuart (1542-1587) doit également sa popularité à l'image, façonnée en France, d'une femme de culture, de beauté et de goût.

L'exposition se déroule dans plusieurs salles du château et se divise en six sections : La Renaissance en Ecosse, l'enfance de Marie Stuart en France, le mariage de Marie Stuart avec le dauphin François, célébré le 24 avril 1558, Marie Stuart, reine de France, la mort de François II et le départ pour l'Ecosse en 1561, elle se termine par l'évocation du mythe de Marie Stuart au XIXe siècle.

Une centaine d'oeuvres resituent Marie Stuart dans l'environnement politique et artistique qui l'a vu naître, grandir et régner. François Clouet, peintre majeur de l'époque est représenté d'une façon exceptionnelle par une dizaine de peintures et dessins. Ces oeuvres évoquent la cour des Valois, des portraits des enfants royaux François II ou Elisabeth de France, celui de Catherine de Médicis, du Palazzo Pitti, des portraits de Marie Stuart, dont une miniature inédite en France, des collections royales d'Angleterre, des dessins la représentant aux différents âges de sa vie.

François Clouet (attribué à)Le Bain de Diane, allégorie présumée de la cour de Marie Stuart, huile sur toile, vers 1560. Musée des Beaux-Arts, Rouen (c) Rmn / Martine Beck-Coppola
François Clouet (attribué à)
Le Bain de Diane, chef-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Rouen, est une évocation poétique et mythologique propre à la cour. Sont également exposés des portraits de la Reine en deuil blanc qu'elle choisit de porter après la mort de son beau-père, le roi Henri II, puis après les morts successives de sa mère et de son mari, au contraire de Catherine de Médicis qui adopte la vêture en noir et blanc.

Objets d'art, parmi lesquels des émaux peints de Léonard Limosin, des bijoux et objets personnels, viennent compléter notre perception de ce personnage glorifié par les poètes de la Renaissance, Ronsard, du Bellay, le chroniqueur Brantôme, et ses contemporains.

L'exposition se termine sur une évocation du mythe de la Marie Stuart romantique avec quelques toiles et gravures significatives qui mettent en scène la légende forgée au XIXe siècle.

Commissariat d'exposition: Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance au Château d'Ecouen. Commissaire scientifique: Michèle Bimbenet-Privat, conservateur en chef au musée national de la Renaissance - Château
d'Ecouen.

Informations pratiques

 Château d'Ecouen, Musée national de la Renaissance (Val d'Oise) - 95440 Ecouen. A 20 km au nord de Paris.

 Tel : 01.34.38.38.50

 Horaires : Ouvert au public tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 12h45 et de 14h à 17h15. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

 Tarif : 6,5€, tarif réduit : 5€

 Catalogue d'exposition : Marie Stuart. Le destin français d'une reine d'Ecosse, éditions RMN.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions