Exposition Konrad Witz au Kunstmuseum de Bâle, Suisse

Une exposition présentée au Kunstmuseum de Basel, Suisse (6 Mars au 3 Juillet 2011)

Publié le vendredi 27 mai 2011



Le peintre Konrad Witz (env. 1400 au 1446) compte parmi les artistes les plus radicaux de la peinture dans la première moitié du XVe siècle.


Konrad Witz (um 1400-um 1446)Der Heilige Christophorus, um 1434/1445. Kunstmuseum Basel, Geschenk von August la Roche-Burckhardt
Konrad Witz (um 1400-um 1446)
Autour de son oeuvre, l'exposition cherche à examiner la question de son héritage pictural et de sa place dans l'histoire de la peinture de son temps.

Plus de 80 objets, parmi lesquels de nombreux prêts, comprenant des tableaux de grand format aussi bien que des oeuvres sur papier, sur verre ainsi que des exemples de la peinture murale, permettront de mesurer l'influence qu'il a exercée sur ses contemporains. A cet effet, l'analyse technologique des tableaux d'après les méthodes les plus récentes ont apporté des découvertes précieuses.

Depuis sa redécouverte par Daniel Burckhardt-Werthemann en 1901, Konrad Witz a fasciné des générations de chercheurs qui se sont penchées sur lui. Avec l'exposition bâloise un rêve qu'on évoque depuis des décennies de manière récurrente se réalise pour la première fois, l'oeuvre de cet artiste pionnier est présentée à un large public.

Witz s'installe à Bâle, vers 1434, attiré sans doute par l'atmosphère internationale entourant le grand concile de l'Église catholique accueilli par cette ville pendant ces années. En 1447 il est déjà mort. Pendant cette courte période d'à peine plus d'une décennie, il crée une série de grands retables, dont quelques panneaux seuls ont survécu. A cela s'ajoutent des fragments qui témoignent de son activité dans le domaine de la peinture murale.

Konrad Witz (um 1400-um 1446)Die Helden Sibbechai und Benaia aus dem Heilsspiegel-Altar, Um 1435. Kunstmuseum Basel
Konrad Witz (um 1400-um 1446)
Les oeuvres de Witz révèlent un intérêt à la fois sensationnel et nouveau pour la réalité concrètement perceptible. Le rôle donné au jeu de la lumière et de l'ombre, aux reflets, à la profondeur de l'espace et des paysages indiquent sa connaissance de la peinture flamande de son époque.

Au centre de l'exposition, on trouve le célèbre retable du Miroir du Salut, probablement
réalisé pour l'église bâloise de Saint Léonard. Après une restauration de plusieurs
années, les neuf panneaux de la collection du Kunstmuseum peuvent enfin être présentés
dans toute leur splendeur et à la lumière de récentes découvertes en matière de technologie
picturale. De plus, ils seront temporairement réunis avec les autres panneaux qui ont
survécu de ce retable singulier dans la collection du Musée des Beaux-Arts de Dijon.

Informations pratiques :

 Konrad Witz, l'exposition unique (6 Mars au 3 Juillet 2011)

 Kunstmuseum Basel, St. Alban-Graben 8, CHau4010 Bâle.

 Téléphone +41 61 206 62 00

 Ouvert du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00, fermé le lundi.

 Plein tarif : 21 CHF, demi-tarif : 8 CHF.

 Catalogue de l'exposition (en anglais) : Konrad Witz, éd. Hatje Cantz

Commissariat d'exposition : Bodo Brinkmann, conservateur au Kunstmuseum Basel.
L'exposition a bénéficié de l'aimable soutien de Peter et Simone Forcart-Staehelin, L. et Th. La Roche-Stiftung.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions Internationales

Voir tous les articles de la rubrique Expositions Internationales