Warning: Use of undefined constant MCRYPT_RIJNDAEL_128 - assumed 'MCRYPT_RIJNDAEL_128' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/dessinoriginal.com/classes/Rijndael.php on line 124
Exposition Destins souverains, Napoléon Ier, le Tsar et le Roi de Suède au musée du Palais impérial de Compiègne - Expositions en régions- DessinOriginal.com

Exposition Destins souverains, Napoléon Ier, le Tsar et le Roi de Suède au musée du Palais impérial de Compiègne

Une exposition présentée au musée national du Palais impérial de Compiègne (23 septembre 2011 - 9 janvier 2012)

Publié le mercredi 02 novembre 2011



Le palais de Compiègne retrace, le temps de l'exposition, le destin hors du commun des trois souverains, Napoléon Ier, Bernadotte, roi de Suède et Alexandre 1er, tsar de toutes les Russies : alliés, rivaux politiques et militaires, ils ont marqué le devenir européen au début du XIXe siècle.


destins-4.jpgL'exposition réunit près de 150 oeuvres provenant pour l'essentiel des prestigieuses collections du Nationalmuseum de Stockholm, des collections royales suédoises et du Musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

Au moment de la toute puissance de Napoléon, deux souverains du nord de l'Europe, Bernadotte, roi de Suède, et Alexandre Ier, tsar de toutes les Russies, se heurtent aux ambitions de l'Empereur.

Le premier doit son incroyable destinée à ses talents, à la Révolution et à l'Empire, en effet
Bernadotte, simple soldat du Béarn, accède aux plus hautes fonctions. Maréchal d'Empire, il devient, par son élection en 1810, prince héritier du trône de Suède. Les Suédois reconnaissent aujourd'hui Bernadotte comme le père de la Suède moderne.

Alexandre Ier, au contraire, hérite de ses pouvoirs. Petit-fils de la grande Catherine, il poursuit la politique européenne tracée par sa grand-mère. Il est animé d'un profond mysticisme et convaincu d'être chargé d'une mission divine, il délivre son pays de « l'ogre corse ».

Napoléon Ier, fascine les deux hommes, mais ces derniers aspirant à la paix, ils devront pourtant se confronter aux ambitions de Napoléon jusqu'à sa chute ultime.

Leur rapport aux arts, lié à la symbolique du pouvoir, témoigne de la fascination des cours d'Europe du Nord pour le style Empire. Son rayonnement sera tel que la force des symboles impériaux portés par les arts décoratifs, reflets d'un savoir-faire à
la française, survivra à l'Empereur, jusqu'aux frontières de l'Oural. L'art français, devenu le modèle de référence, propose un nouveau répertoire ornemental qui suscitera l'émergence de styles Empire spécifiquement russe et suédois avec des créations originales.

destins_5.jpgAinsi, au-delà de l'évocation de ces « destins souverains » exceptionnels, l'exposition s'intéresse également au rayonnement du style Empire à Stockholm et à Saint-Pétersbourg.

La première partie de l'exposition s'ouvre par les représentations de Napoléon Ier, le tsar et le roi à travers leurs bustes en marbre et par une série de grands portraits peints par le baron François Gérard - portraitiste attitré de l'Empire - qui les présente aux côtés des
romantiques effigies de leurs épouses, Joséphine ou Désirée Clary. Costumes, miniatures, porcelaines et pièces d'orfèvrerie viennent compléter cet ensemble.

La deuxième partie de l'exposition donne le cadre historique des confrontations pacifiques ou militaires des trois souverains dont témoigne un ensemble d'oeuvres emblématiques évoquant les souverains en campagne : uniformes, militaria, cartes et ouvrages, mobilier et nécessaires...

destins-1.jpgLes négociations de paix s'accompagnent de cadeaux diplomatiques, véritables symboles du pouvoir au premier rang desquels les porcelaines de Sèvres et les pièces d'orfèvrerie. Les arts, symboles du pouvoir, jouent un rôle capital dans la propagande napoléonienne et
La diffusion du style Empire se prolonge dans les cours du nord de l'Europe.

Les reconstitutions partielles, dans l'exposition, de la chambre de Bernadotte au Palais royal de Stockholm et du bureau d'Alexandre Ier au Palais d'hiver, témoignent de cette fascination pour le style Empire.

Une sélection de pièces de mobilier et de luxueux objets d'art montre également combien les savoir-faire locaux s'en inspirent tout en faisant émerger des créations totalement originales telles que la production de vases de pierres dures.

Le second volet de l'exposition, consacré à Joséphine, la Suède et la Russie est présenté au château de Malmaison où sont développés les alliances de la descendance de l'impératrice Joséphine avec la dynastie Romanov et la famille régnante de Suède.

destins_3.jpg Informations pratiques :

 Exposition Destins souverains, jusqu'au 9 janvier 2012.

 Musées et domaine nationaux du Palais impérial de Compiègne : Place du Général de Gaulle, 60 200 Compiègne

 Accès accès : SNCF Paris gare du Nord, 40 minutes. Depuis Paris, autoroute A1, 80 km, sortie n°9, Compiègne sud. Depuis Lille, 150 km, sortie n°10, Arsy. GPS : 49°25'06, 34''N OO2°49'48, 23''E

 Ouvert au public tous les jours, sauf le mardi, de 10h00 à 18h00. Fermeture le 25/12/11 et le 1/01/12.

 Tarifs : 8,50 €, tarif réduit : 6,50 €, incluant les collections permanentes, gratuit pour les moins de 26 ans.

 Catalogue d'exposition "Destins souverains, Napoléon Ier, le Tsar et le Roi de Suède", éd. RMN.

Commissariat d'exposition : Emmanuel Starcky, directeur des musées et domaine nationaux du Palais impérial de Compiègne. Hélène Meyer, conservateur aux musées et domaine nationaux du Palais impérial de Compiègne.


Imprimer cet article

Dans la même rubrique
Expositions en régions

Voir tous les articles de la rubrique Expositions en régions