Lettre d'information

Berlin, architectures 1230-2008

Editions Actes Sud - Ouvrage relié - 324 pages - Textes en Français - Publié en 02/05/2009

Un inventaire chronologique des 233 monuments les plus marquants de l'histoire de la capitale allemande, du 13e siècle à aujourd'hui, depuis la Nicolaikirche de 1230, les palais des souverains de Prusse, l'architecture du Bauhaus, le stade olympique de 1936 jusqu'au nouveau quartier du gouvernement après la réunification et le récent quartier des musées auquels ont participé des architectes internationaux.

Expédié sous 3 à 6 jours

75,07 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782742783069
Editeur(s) Actes Sud
Format Ouvrage relié
Nb. de pages 324
Langue Français
Dimensions 315 X 270
Date parution 02/05/2009
Poids 2.465

Berlin, depuis le XIIIe siècle, s'est toujours voulu capitale : emblème des électeurs de Brandebourg, des rois de Prusse, des empereurs allemands ; de la république de Weimar, du IIIe Reich, de la République démocratique allemande et enfin, de l'Allemagne réunifiée.

Héritage conscient de cette histoire glorieuse, mais complexe et tumultueuse, l'architecture de Berlin, en perpétuel mouvement, est elle-même historique, elle se réfléchit. Elle offre ainsi, par ses collages ou ses restaurations, des contrastes, parfois brutaux, de dimensions et de styles, que souligne l'ordre chronologique suivi par Gerrit Engel : depuis la Nikolaikirche de 1230 jusqu'aux rénovations, par David Chipperfield, du quartier des musées (2008). Aux palais baroques des souverains de Prusse, succèdent les manifestes néoclassiques de Cari Langhans - porte de Brandebourg (1791) - et surtout de Karl Friedrich Schinkel - Neue Wache (1818), Konzerthaus (1821), Altes Museum (1830) - dont la figure domine la première moitié du XIXe siècle. A la lourde et majestueuse architecture wilhelmienne - Rotes Rathaus (1869), Reichstag (1894), Cathédrale (1905) - s'opposent l'art sophistiqué du Jugendstil - Hackesche Höfe (1907) - puis les rigoureuses et subtiles recherches stylistiques inspirées de Frank Lloyd Wright ou du Bauhaus.

L'Histoire imprime sans cesse sa marque : stade Olympique de 1936, Stalin-Allee et, depuis la réunification, ces monuments emblématiques et parfois controversés que sont le Sony Center d'Helmut Jahn (2000) et le nouveau quartier du Gouvernement : Chancellerie d'Axel Schultes (2001), siège de la Présidence, par Martin Gruber (1998). Les plus grands architectes internationaux ont contribué à la résurgence du mythe berlinois : Ieoh Ming Pei, en 2003, pour la rénovation du Deutsches Historisches Museum ; Norman Foster, créateur de l'étonnante bibliothèque elliptique de l'Université libre (2005) : Renzo Piano (Debis Haus, 1997) ou Jean Nouvel (Passage Friedrichstrasse, 207, 1996).

Berlin s'affirme ainsi, avec New York, Chicago, Shanghai, comme l'une des capitales mondiales de l'architecture urbaine, où convergent l'effervescence créatrice et la volonté de résurrection d'une immuable grandeur.

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus