Lettre d'information

Unica Zürn (1916-1970)

Unica Zürn - Editions In Fine / MAHHSA - Cartonnée contrecollée - 176 pages - Textes en Français - Publié en 2020

Unica Zürn (1916-1970) est une artiste du XXe siècle et une femme d’exception. C’est toute l’ambition de cet ouvrage que de redonner une place d’artiste à part entière à celle dont le destin, souvent qualifié de tragique, a pris le pas sur la création.

> Voir détails de l'exposition

1 article en stock : expédié le jour-même (commande avant 14h00)

23,70 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Référence 9782902302567
Artiste-Genre Unica Zürn
Auteur(s) Sous la direction de Anne-Marie Dubois
Editeur(s) In Fine / MAHHSA
Format Cartonnée contrecollée
Nb. de pages 176
Langue Français
Dimensions 265 x 190
Technique(s) 145 illustrations
Date parution 2020
Musée Musée d'Art et d'Histoire de l'Hôpital Sainte-Anne, Paris

Catalogue de l'exposition Unica Zürn (1916-1970), présentée au Musée d'Art et d'Histoire de l'Hôpital Sainte-Anne, Paris (31 janvier - 31 mai 2020).

Malgré une œuvre aujourd’hui très dispersée dans de nombreuses collections, c’est près de soixante-dix dessins et gravures qui sont rassemblés ici, la plupart ayant été réalisés pendant son séjour à l’hôpital Sainte-Anne, au début des années 1960. Documents d’archives et photographies permettent de mieux appréhender encore son travail de dessinatrice, de peintre et d’écrivain.

L'artiste et écrivain allemande Unica Zürn, de son vrai nom Nora Berta Unica Ruth Zürn, naît le 6 juillet 1916 à Berlin. Après des études commerciales, Unica Zürn devient scénariste et auteur de films publicitaires jusqu'en 1942. A partir de 1939, sa mère l'introduit dans la haute société nazie.

En 1949, année prolifique, elle publie ses premiers récits en prose dans la presse, réalise plusieurs contes radiophoniques et fréquente le milieu du cabaret. C'est en 1953 qu'elle rencontre Hans Bellmer qui devient son compagnon, et ce, jusqu'à la fin de ses jours. Lui écrit, elle compose des anagrammes et des dessins. A la même époque, elle rompt de manière définitive tout contact avec sa mère qui l'avait associée à la «période criminelle nazie». 1956 est l'année de sa première exposition personnelle parisienne à la galerie Le Soleil dans la Tête. Et en 1959, elle participe avec Hans Bellmer à l'Exposition internationale du surréalisme chez Cordier. En 1957, elle rencontre Henri Michaux qui lui inspire le personnage de son roman « L'Homme-Jasmin ».

À la suite d'une dépression nerveuse et d'une « crise » schizophrénique, elle fait un séjour à la clinique Wittenau et une première tentative de suicide. Pendant une dizaine d'années, les crises alterneront avec des séjours en clinique, à Sainte-Anne à Paris (septembre 1961), à La Rochelle, à Maison-Blanche à Neuilly-sur-Marne (1966, 1969 et 1970). En clinique, elle dessine à l'encre de Chine et peint. Le 19 octobre 1970 autorisée à sortir de Maison-Blanche où elle est internée depuis 1969 , elle se rend chez Bellmer et se suicide en se jetant par la fenêtre de son appartement.

Cette exposition s'inscrit dans la continuité historique des présentations de la Collection Sainte-Anne, et de la préfiguration des prochaines salles d'exposition du musée dans l'ancienne chapelle de l'hôpital.

145 illustrations

Avis

Soyez le premier à donner votre avis !

Produits déjà vus