Lettre d'information

Dessin Gravure

Expositions en cours

Théodore Géricault : dieux, hommes, chevaux Agrandir l'image

Théodore Géricault : dieux, hommes, chevaux

Théodore Géricault (1781-1824) - Editions L'Amateur - Ouvrage broché - 160 pages - Textes en Français

L’iconographie de l'ouvrage s’attache principalement aux nombreux dessins et études préparatoires de Théodore Géricault, d’une puissance extraordinaire, évoquant les scènes de lutte, d’affrontement et de corps à corps qui répondent à une vie désordonnée, hantée par la souffrance et la mort.

Expédié sous 3 à 6 jours

23,70 €

Livraison à 0,01€ dès 29€ d'achat (France métropolitaine)

Référence LIV_9782859175061
Artiste-Genre Théodore Géricault (1781-1824)
Editeur(s) L'Amateur
Format Ouvrage broché
Nb. de pages 160
Langue Français
Dimensions 230 x 150
Date parution 14/10/2010
Poids 0.505

Géricault introduit dans la peinture le mouvement, la couleur, et les thèmes réalistes qui permettent de parler, à partir de Delacroix, son héritier spirituel, d’une nouvelle école : le romantisme.

Né le 26 septembre 1791 à Rouen, mort à Paris le 26 janvier 1824, Théodore Géricault n’aura que deux passions : l’art et le cheval. Sa mère meurt en 1808, et grâce à son héritage, le jeune Théodore entre dans l’atelier de Carle Vernet, peintre spécialisé dans l’étude des chevaux. Après avoir échoué au concours du Prix de Rome en 1816, il voyage en Italie, découvre les peintres de la Renaissance italienne, Michel-Ange, Raphaël et le peintre flamand Rubens. De retour à Paris, il s’installe rue des Martyrs, pas loin de son ami Horace Vernet, et prépare une oeuvre monumentale : le Radeau de la Méduse, qui sera présentée au Salon de 1819.