Painting

Home

La ménagerie de Louis XIV peinte par Pieter Boel View larger

La ménagerie de Louis XIV peinte par Pieter Boel

Léopards, flamants, dromadaires, grues, civettes et marmottes figurent parmi les protagonistes des 86 toiles peintes par Pieter Boel (Anvers 1622 - Paris 1674) entre 1668 et 1671, à une époque où, la « nature morte », flamande en particulier, étant très en vogue. 

26,00 €

Only 0,01 € for Shipping on any order over 29€ in France


Format - Ouvrage broché
Number of pages - 96
Language - Français
Model LIV_9788889854754
Artist Pieter Boel (Anvers 1622 - Paris 1674)
Publisher Officina Libraria
Format Ouvrage broché
Number of pages 96
Language Français
Dimensions 240 x 310
Published 21/10/2011
Weight 0.900

Les tableaux de Boel sont des études préparatoires pour le cycle de tapisseries commandé par Louis XIV et exécutées par la manufacture des Gobelins sous la direction de Charles Le Brun.
Les animaux représentés sont les hôtes de la Ménagerie de Versailles crée par Louis Le Vau, un véritable zoo d'avant-garde dont chacun des sept enclos porte le nom de l'animal qu'il abrite (cour des pélicans, cour des autruches, quartier des cigognes...). 
Ce qui est foncièrement nouveau à l'époque, c'est la façon dont Boel peint les animaux sur le vif, et sa capacité à saisir aussi bien leurs traits - reproduits de divers points de vue, en détails et avec le soin du naturaliste joint au sens de la composition du peintre - que leurs attitudes.
Dispersées dans une bonne trentaine de musées de province, les toiles, dix ans après la publication du catalogue, aujourd'hui épuisé, de l'exposition-dossier du Louvre édité par Elisabeth Foucart-Walter, restent peu connues du grand public. Le présent volume offre, avec ses quarante planches disposées selon l'ordre des enclos de la Ménagerie du Roi Soleil, et décrites par le poème du fontainier Claude Denis, une sélection de ces merveileuses peintures animalières, accompagnées de quelques dessins choisis parmi les centaines que Boel, appuyé à la balustrade du zoo de Versailles, a dû tracer sur le vif et d'une main alerte.