Home

    Zurbaran View larger

    Francisco de Zurbaran (1598-1664)

    Francisco de Zurbarán (1598-1664) est l'un des grands peintres du siècle d’or espagnol  travaillés par les courants baroques, ceux du caravagisme venu d’Italie, en particulier, mais assujettis aux priorités d’une foi exigeante.

    1 item in stock

    37,55 €

    Only 0,01 € for Shipping on any order over 29€ in France


    Publisher - Hazan
    Format - Ouvrage broché
    Number of pages - 132
    Language - Français
    Model LIV_9782754105675
    Artist Francisco de Zurbaran (1598-1664)
    Publisher Hazan
    Format Ouvrage broché
    Number of pages 132
    Language Français
    Dimensions 300 x 260
    Technique(s) 77 illustrations
    Published 10/10/2011
    Weight 1.482

    Un monde d'imageries catholiques qui aujourd'hui nous fascine mais qui nous est devenu souvent inaccessible. Une dimension esthétique pénétrée de religiosité où les échos du mysticisme espagnol des XVI et XVIIe siècles recèlent une extraordinaire profondeur : au plan plastique, les Espagnols du siècle d’or ont su incarner comme personne rigueur et gravité.

    Point de sang, point de cris ou de carnage chez Zurbaran. Christ crucifié, saintes martyres, moines pénitents vont avec pudeur au sacrifice. Ce réalisme, qui procède par silence et rétention, nous surprend, avec son goût des volumes purs, des plis simplifiés, d’une lumière limpide, puis nous fascine en ce qu’il intériorise le monde des apparences, celui des saints comme celui des objets les plus modestes des bodegone : proches de nous et pourtant messagers d'un autre monde.

    L'auteur : Ecrivain néerlandais, nomade et polyglotte, passionné par les cultures japonaise et espagnole, Cees Nooteboom est l’auteur d’une œuvre inclassable qui va du roman philosophique à l’essai journalistique en passant par des chroniques de voyages et des poèmes. Son attention aux détails et aux symboles, son tempérament méditatif, hanté par les question de relativité du temps et de l’espace, du visible et de l’invisible, de fugacité de la vie, trouvent un terrain d’élection dans l’oeuvre de Zurbaran.