Decorative Arts & Design

Home

Jean Derval, céramiste et sculpteur View larger

Jean Derval, céramiste et sculpteur

Jean Derval (1925-2010) est une figure majeure de la céramique contemporaine, l'ouvrage retrace les grandes étapes de son oeuvre.

46,00 €

Only 0,01 € for Shipping on any order over 29€ in France


Publisher - Norma
Format - Ouvrage relié
Number of pages - 192
Language - Français
Model LIV_9782915542400
Artist Jean Derval (1925-2010)
Publisher Norma
Format Ouvrage relié
Number of pages 192
Language Français
Dimensions 305 x 230
Technique(s) 200 illustrations
Published 07/07/2011

Né en 1925, Jean Derval intègre l’École des arts appliqués à l’industrie en 1938. Particulièrement doué pour le dessin, il se forme au métier de graphiste, et c’est comme affichiste qu’il entame sa vie professionnelle. Mais les difficultés de l’époque et sa curiosité naturelle le poussent à diversifier son champ d’activité. Engagé par la société Christofle, il réalise des décors d’orfèvrerie mais aussi une ligne de céramiques d’usage devant être réalisées à Saint-Amand-en-Puisaye. Cette dernière expérience débouche sur une véritable passion. Dans ce sanctuaire du grès, magnifié par Carriès et son école à l’aube du XXe siècle, il découvre un univers qui le satisfait pleinement, par sa technique et ses vastes possibilités artistiques. Plus encore, la céramique laisse le créateur complètement libre de ses choix, dans une immédiateté quasi magique de réalisation.

En 1947, Jean Derval rejoint à Vallauris ses camarades d’école Robert Picault et Roger Capron, qui ont fondé l’atelier Callis. Après une collaboration difficile, il rejoint deux ans plus tard le célèbre atelier Madoura, animé par Suzanne Ramié et alors dominé par la figure magistrale de Picasso. En 1951, il fonde son propre établissement, l’atelier du Portail. Il développe là un art subtil, d’une grande virtuosité technique et artistique, voué à la pièce unique, qu’il s’agisse de céramique utilitaire, de décoration intérieure ou d’ornementation d’architecture. Ce savoir-faire fascine Roger Capron, qui l’emploie entre 1967 et 1973 dans sa manufacture. Mais Jean Derval reprend sa liberté pour parachever une œuvre magistrale, qui en fait l’un des meilleurs céramistes de sa génération.